ActualitésDossier à la UneDossier spécial électionsPolitique

Législatives provinciales: Kabila domine dans 24 provinces

Le Front commun pour le Congo -FCC- se frotte déjà les mains après la tenue des législatives provinciales. Comme à l’Assemblée nationale, il a pratiquement raflé plus des sièges au niveau des Assemblées provinciales. Sur les 690 des 26 provinces qui ont connu le scrutin provincial, bien entendu, à part les entités de Yumbi, Béni-ville, Butembo-ville et Béni territoire, le camp de Joseph Kabila a déjà 512 sièges dans sa gibecière. Ce qui lui donne l’occasion de contrôler les organes délibérants et les exécutifs de la totalité des provinces de la RD-Congo comme en 2007 jusqu’à ce jour. Quel exploit pour ce regroupement politique de la Majorité présidentielle -MP- de garder les commandes de l’Assemblée nationale et des Assemblées provinciales depuis la première législature de la troisième République!

Comme l’indique le tableau ci-dessous, l’UDPS et Alliés n’a que 39 sièges sur les 690 députés provinciaux déclarés provisoirement élus. Dans son enveloppe, la grande part vient de l’espace Kasaï où le parti cher à Félix Tshisekedi se partage les sièges avec le FCC au Kasaï oriental: 11 contre 11. Au Kasaï central, l’UDPS a gagné huit places alors qu’au Kasaï, elle n’a obtenu que trois sièges. Contrairement à ce que l’on croyait, la ville de Kinshasa a échappé au regroupement de Limete qui compte 12 élus provinciaux alors que le FCC a emporté 23 sur 48 que compte l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Pour sa part, la plate-forme politique qui soutient Martin Fayulu a emporté 108 députés provinciaux. L’ABAKO et le regroupement A2018 de Mwenze Kongolo qui se disent aussi être de l’opposition ont également conquis des sièges. La première plate-forme a cinq élus provinciaux alors que la deuxième a six sur l’ensemble du territoire national.

Cette configuration donne l’image de ce que sera l’architecture dirigeante des provinces. Avec cette rafle, Kabila a le contrôle non seulement de l’Assemblée nationale mais encore des assemblées et des gouvernements provinciaux.

Dorian KISIMBA 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer