ActualitésEcofinNation

Budget : Aimé Boji va-t-il réhabiliter le SG Ndudi?

Suspendu pour avoir affecté certains cadres dans quelques institutions de la République, sans l’autorisation préalable, le Secrétaire général au Budget, Ndudi, avait obtenu gain de cause à la Cour de cassation qu’il avait immédiatement saisie.

La justice lui a donné raison du fait que l’acte posé devrait être régularisé après selon une pratique administrative existante. Cette pratique consiste à parer en urgence à l’assistance technique des cadres de l’administration du Budget auprès des institutions, des ministères et autres services publics pour l’exécution de la loi des finances. Mais, malheureusement, l’acte posé par le SG Ndudi n’avait pas enchanté le vice-Premier ministre en charge du Budget de l’époque. Maintenant qu’il est rétabli par la justice, serait-il en voie d’être rétabli par l’actuel ministre d’Etat et ministre du Budget? Voilà la grande question qui taraude les esprits éveillés de ce ministère.

«Si cela n’est pas le cas, comment comprendre que l’actuel Secrétaire général qui bénéficié du concours du Directeur chef de service du contrôle budgétaire, a réussi à faire signer le ministre d’Etat et ministre du Budget avec les agents laissés par le vice-Premier ministre, une commission d’affectation des contrôleurs budgétaires affectés reprenant plusieurs attachés d’administration et chefs de bureau commissionnés pour exercer les fonctions de contrôleurs budgétaires affectés qui leur donne de facto le grade de chef de division, en violation de la Loi 16/013 du 15 juillet 2016 portant statut des agents de carrière des services publics de l’Etat.

Cet acte posé par le ministre sous la couverture de l’actuel SG constitue une faute lourde qui devra, en principe, déboucher sur l’ouverture d’une action disciplinaire à l’endroit du Secrétaire général et du Directeur chef de service du contrôle budgétaire, gestionnaire de ces cadres affectés», ont souligné les agents de la Direction de contrôle budgétaire. Et de renchérir: «la préoccupation de plus d’un est de savoir si au sein de cette direction, il y a carence des chefs de division disposant des grades statutaires comme chefs de division pour recourir aux agents d’administration?

Dans la même logique, le Secrétaire général dispose de centaine de commissions d’affectation des agents recrutés entre 2018 et 2020 alors que le ministère dispose d’une pléthore qui discrédite aujourd’hui le ministre d’Etat qui est le contrôleur général du budget qui a dans ses attributions le pouvoir d’encadrer toutes les dépenses de l’Etat y compris celles des dépenses des personnels».

Dans leurs jérémiades, les mêmes agents ont fait un rappel très important en termes des dépenses de tous les agents du pays. «Les dépenses des personnels de la République dans sa globalité sont estimées à plus de 50% du budget général. Cette intention du SG du Budget de vouloir mécaniser d’autres fonctionnaires de son administration y compris le commissionnement en grade supérieur aura tendance à faire passer à la hausse la part des dépenses des personnels dans le budget de l’Etat», ont-ils rappelé. A les entendre, le ministre d’Etat Aimé Boji doit faire de ce dossier une priorité de son mandat à la tête de ce ministère du Budget.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer