PolitiqueSociété

Succession de Malumalu: à son tour, le Haut conseil des Eglises de réveil boude Corneille Nangaa

Kiziamina
KiziaminaCorneille Nangaa Yobeluo peine à faire l’unanimité auprès de siens…les confessions religieuses! Le Secrétaire exécutif adjoint doit faire face au désaveu, cette fois-ci, des Eglises de réveil, charismatiques et autres. Pour Jean Oscar Kiziamina Kibila, président national des églises de réveil, charismatiques et autres, aucune prière n’a été organisée pour désigner Corneille Nangaa, alors que certaines autres confessions religieuses estiment que la candidat contesté est un choix divin. Jean Oscar Kiziamina Kibila pense que les confessions religieuses ont recouru aux pratiques peu claires ayant prévalu, autrefois, à la désignation des pasteurs Ngoy Mulunda et de l’Abbé Apollinaire Malumalu.
Le haut conseil des Eglises de réveil au Congo estime être floué sur la désignation de Corneille Nangaa à la succession du démissionnaire Apollinaire Malumalu. Il veut voir clair. Lundi 26 octobre, il a fait une forte déclaration contestant  la désignation de Corneille. Le haut conseil a fait part de ses inquiétudes dans un document déposé le même jour au ministère de la Justice et de garde des sceaux. Le Haut conseil des églises de réveil rentre avec une promesse de la justice de statuer sur sa requête alors que la procédure veut qu’avant la prise de fonction, une ordonnance d’investiture par le Président de la République soit rendue publique.
Vraisemblablement, Corneille Nangaa Yobeluo peine à faire l’unanimité auprès de siens…les confessions religieuses. «Cette situation est susceptible de retarder davantage le processus électoral. Nous craignons que les différentes sous-composantes de la Société civile s’engouffrent dans cette lutte», rapporte un Pasteur membre des Eglises de réveil. En effet, au terme de la loi organique portant organisation de la CENI, les associations  d’éducation civique et électorale, ainsi que les associations féminines jouissent des mêmes droits d’éligibilité que les confessions religieuses.
Dans la pratique, jusque-là, ce sont des religieux qui ont réussi à se tailler la part du lion. L’évangéliste Jean Oscar Kiziamina est formel: les églises de réveil n’ont pas jeté leur dévolu sur Corneille. «Les membres du comité directeur sont surpris d’apprendre que le candidat Corneille Nangaa a été désigné au nom et pour le comptes des églises de réveil», a déclaré le Pasteur Kiziamina. Puis d’ajouter : «Cette désignation est fasse et viole manifestement le prescrit de l’article I de l’arrêté ministériel N° 259/JHO/2013 accordant le rôle de créer un cadre régulation et interface avec  le pouvoir public». Kiziamina enfonce: «Nangaa n’est pas non membres des Eglises des réveil». Puis: «Le Haut conseil des églises du Congo n’a jamais été consulté à ce sujet», a-t-il précisé.
Volte-face
C’est une désignation frauduleuse et en violation de la loi, s’est  également écrié le Berger. «Ce n’est pas non plus un choix inspiré de Dieu», a encore déclaré l’ancien député national ajoutant qu’il n’y a jamais eu une séance prière pour le désigner, malgré son expérience de 15 ans dont 11 à la CENI. Pour le Berger, Corneille Nangaa n’a bénéficié du soutien que de Marini Bodho, «qui est de la même province que lui». «Par conséquent, le Haut conseil des Eglises des réveil n’est pas concerné par les déclarations faites par certains pasteurs qui n’ont pas obtenu le mandat de parler au nom du Haut conseil», a poursuivi le Pasteur. L’apôtre Léopold Mutombo Kalombo, du ministère Amen, une grande église de réveil de Kinshasa semble, lui, rouler pour Corneille Nangaa. Voilà une aventure qui pourrait bien diviser la communauté chrétienne en proie souvent à des querelles intestines.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer