ActualitésNationSécurité

La RD-Congo promet de respecter ses engagements de cessez-le-feu

«La RD-Congo appelle à l’application rapide de la feuille de route issue des processus de Luanda et de Nairobi comme solution définitive à la crise qui prévoit notamment le désarmement et le cantonnement du M23», a signifié Patrick Muyaya, ministre de la Communication et médias et porte-parole du gouvernement RD-congolais, appréciant l’engagement des Etats-Unis pour le retour de la paix dans l’Est de la RD-Congo

Les parties au conflit dans l’Est de la RD-Congo se sont engagées au cessez-le-feu de 72 heures. La RD-Congo et le Rwanda ont exprimé leur soutien à la proposition américaine d’une trêve pour faire avancer la mise en œuvre des mesures de confiance, afin de protéger les civils et désamorcer les tensions dans cette partie de la RD-Congo. Lundi 11 décembre 2023, à partir de midi, heure normale d’Afrique centrale -GMT+2-, les forces armées et les groupes armés non étatiques ont cessé les combats pour faciliter le retrait des forces qui occupaient la localité de Mushaki et la route RP1030 -Kirolwire-Kitchanga.

A cette occasion, Patrick Muyaya Katembwe, ministre de la Communication et médias et porte-parole du gouvernement a rassuré que la RD-Congo respectera ses engagements comme d’habitude et espère que, cette fois-ci, le Rwanda respectera les siens notamment en retirant effectivement ses troupes du territoire RD-congolais.

«La cessation des hostilités est un pas dans la bonne direction», a souligné Patrick Muyaya dans un post sur X -ex-Twitter. Et de poursuivre: «La RD-Congo appelle à l’application rapide de la feuille de route issue des processus de Luanda et de Nairobi comme solution définitive à la crise qui prévoit notamment le désarmement et le cantonnement du M23». La RD-Congo, a-t-il signifié, apprécie l’engagement des Etats-Unis pour le retour de la paix dans l’Est. Pour ailleurs, les États-Unis ont salué le cessez-le-feu de 72h dans l’Est de la RD-Congo auquel se sont engagées les parties au conflit.

«Nous sommes favorables à la reprise des processus de Nairobi et de Luanda visant à s’attaquer aux facteurs qui perpétuent cette crise», a indiqué Adrienne Watson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche, dans une déclaration rendue publique lundi 11 décembre 2023, rassurant que le gouvernement américain utilisera ses services de renseignement et ses ressources diplomatiques pour surveiller les activités des forces armées et des groupes armés non étatiques pendant le cessez-le-feu.

Les États-Unis sont par ailleurs favorables à la reprise des processus de Nairobi et de Luanda visant à s’attaquer aux facteurs actuels et historiques qui perpétuent cette crise de longue date. Adrienne Watson a rappelé que cette évolution fait suite aux mesures de confiance obtenues lors du voyage de la Directrice du renseignement national, Avril Haines, les 19 et 20 novembre en RD-Congo et au Rwanda, et à ses entretiens ultérieurs avec les Présidents RD-congolais Félix-Antoine Tshisekedi et rwandais Paul Kagame. Ci-dessous, la déclaration de la Maison-Blanche. 


Déclaration d’Adrienne Watson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale -NSC-, saluant le cessez-le-feu dans l’Est de la République démocratique du Congo

La Maison-Blanche

Le 11 décembre 2023  

Les États-Unis saluent le cessez-le-feu de 72 heures auquel se sont engagées les parties au conflit dans l’est de la République démocratique du Congo -RDC. Cette évolution fait suite aux mesures de confiance obtenues lors du voyage de la directrice du renseignement national -DNI-, Avril Haines, les 19 et 20 novembre en RDC et au Rwanda, et à ses entretiens ultérieurs avec les présidents Félix Tshisekedi de la RDC et Paul Kagame du Rwanda.

Aujourd’hui, à partir de midi, heure normale d’Afrique centrale -GMT+2-, les forces armées et les groupes armés non étatiques ont cessé les combats pour faciliter le retrait des forces qui occupaient la localité de Mushaki et la route RP1030 -Kirolwire-Kitchanga.

La RDC et le Rwanda ont exprimé leur soutien à la proposition américaine d’un cessez-le-feu de 72 heures pour faire avancer la mise en œuvre des mesures de confiance, afin de protéger les civils et désamorcer les tensions dans l’est de la RDC.

Le gouvernement américain utilisera ses services de renseignement et ses ressources diplomatiques pour surveiller les activités des forces armées et des groupes armés non étatiques pendant le cessez-le-feu. Les États-Unis sont par ailleurs favorables à la reprise des processus de Nairobi et de Luanda visant à s’attaquer aux facteurs actuels et historiques qui perpétuent cette crise de longue date.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page