ActualitésNation

La NEC recadre les militants de Lamuka et prône l'instauration d'un Etat de droit

Les propos et chants incitant à la haine tribale tenus et scandés par les militants de la coalition Lamuka lors du meeting du 2 février au terrain Sainte Thérèse de N’djili continuent de défrayer la chronique et de susciter des réactions. Visiblement vexée par cette attitude, la Nouvelle élite consciente -NEC-, sous le leadership de son président Pierre Ngindu Kabitanga, s’est insurgée «énergiquement contre des militants de la coalition Lamuka pour la haine tribale et leur attitude affichée contre les institutions démocratiques». Pour le président de la NEC, la haine tribale est un frein au développement de la RD-Congo et constitue un des grands fléaux qui, depuis l’indépendance, bloque le rayonnement du pays et le progrès tant moral que matériel des RD-Congolais. Ainsi, il a lancé un appel à tous les RD-Congolais, en général, et aux militants de Lamuka, en particulier, à l’amour, à l’unité et à la tolérance en vue de préserver les intérêts communs. Cette unité, à l’en croire, doit dépasser les «clivages fondés non pas sur des bases idéologiques, mais au contraire sur la lutte entre les groupes au profit de leurs dirigeants». «La RD-Congo traverse une période de bénédiction, car notre pays dispose d’un Président élu au suffrage universel et investi par la Cour constitutionnelle pour guider le destin de tout le peuple et à qui la NEC apporte sa contribution et son indéfectible soutien», a précisé Pierre Ngindu dans sa communication politique du 3 février 2019. Puis: «l’alternance du pouvoir politique qui s’est faite de façon pacifique et civilisée en RD-Congo n’étant qu’une paire des manches, l’autre paire réside dans le changement des usages ou le combat contre toute forme d’antivaleurs, le tribalisme y compris». Pour avoir refusé la main tendue du Président Félix Tshisekedi, Pierre Ngindu a prié aux leaders de Lamuka de former l’Opposition républicaine pour garantir le bon déroulement du jeu démocratique. «A ceux qui ne veulent pas toucher la main qui leur est tendue par un Président démocrate, rassembleur et réconciliateur, la NEC indique qu’ils peuvent œuvrer comme opposants politiques, cela dans le respect des textes et des lois», a-t-il souligné non sans signifier que contrairement à l’avènement des autres régimes, celui du Président Félix Tshisekedi accorde la toute liberté aux partis politiques d’organiser leurs différentes activités. 

Un motif suffisant pour Pierre Ngindu et son groupe de féliciter le nouveau Président RD-congolais et son Directeur de cabinet, Vital Kamerhe, pour cette grandeur d’esprit et pour «avoir prouvé dans quelques jours que ce régime est farouchement opposé aux détournements des fonds publics à travers quelques interpellations et suspensions de certains gestionnaires. Cela au profit de l’Etat et du peuple RD-congolais».

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer