ActualitésEcofin

Kwango: la DPRK sensibilise les services générateurs des recettes

La  Direction provinciale des recettes du Kwango -DPRK- a, vendredi 24 août dans la ville de Kenge, organisé une séance de sensibilisation des services provinciaux générateurs de recettes. Pour le ministre provincial des Finances, Alain Nazabwa Khosi Longo, cette activité vise la mobilisation et la maximisation des recettes provinciales afin de répondre aux attentes du budget de la province pour l’exercice 2018 arrêté à quelques 79 milliards de Francs congolais en ressources. A cette occasion, l’argentier provincial a aussi présenté la nouvelle équipe portée à la tête de la DPRK ainsi que la philosophie et la méthodologie de travail devant sous-tendre l’atteinte des assignations budgétaires.
 
«Le Kwango fait figure de parent pauvre; il est classé parmi les provinces pauvres de la République. Avec l’avènement d’un nouveau leadership à sa tête, nous voulons sortir de l’ornière, de cette catégorisation qui ne nous honore pas. Car, comme le gouverneur Kanys Makofi le répète, la pauvreté est un état d’esprit duquel il faut vite sortir», a déclaré le ministre provincial des Finances, Alain Nazabwa, vendredi 24 août 2018 au terme de la séance de travail tenue avec les services provinciaux générateurs des recettes du Kwango.
Pour lui, cette réunion revêt une importance capitale en ce qu’elle a permis de jeter les bases d’une bonne gestion des finances publiques dans la province du Kwango en général et les recettes propres à la province. Ce, dans le souci de doter l’exécutif provincial des moyens de sa politique. «Il n’y a pas mobilisation des recettes sans services générateurs qui constatent les taxes que la DPRK ordonnance et recouvre auprès des assujettis», a-t-il indiqué. Et d’ajouter: «le diagnostic posé au cours de la réunion a permis de comprendre qu’il y a eu fissure entre la DPRK et les services mobilisateurs des recettes provinciaux. En fait, les services publics générateurs des recettes ne se sentaient pas concernés par l’objectif de maximisation des recettes à cause d’un manque de collaboration. Cette fois, le gouvernement provincial a estimé nécessaire de les embarquer tous, les amener à travailler en étroite collaboration avec ces services provinciaux. C’est donc tout le sens de la journée de sensibilisation et de rappel à tous les animateurs de ces services d’avoir la même conscience que les agents et cadres de la DPRK».
A en croire le ministre provincial des Finances, l’avantage de cette séance de travail est qu’à chaque faiblesse identifiée, les participants ont proposé l’application des solutions susceptibles de renflouer les caisses de la province pour que le Kwango dépasse le cap de la moyenne de 80 millions de francs congolais/mois pour se rapprocher davantage de l’objectif d’un milliard et demi le mois et 13 milliards l’an. Par ailleurs, les participants ont déploré le fait que le Kwango fiscal soit réduit au seul territoire de Kenge et ses antennes, notamment Batshiongo, Kenge II, Barigna et Katoyi, oubliant les antennes fiscales de Shiamaziamu, Shakufa, Kasongo Lunda Libulu,  Tembo, Zinabuketi, Popokabaka, Kahemba….
Dans cette optique d’élargissement du champ de recouvrement, le ministère provincial des Finances et la DPRK ont décidé de descendre partout sur le terrain en vue de la sensibilisation optimale de tout le monde de manière à ramener les Kwangolaises et Kwangolais au civisme fiscal et ainsi les pousser à contribuer au développement de leur province.
Confiant, Ntendi Bernard, Directeur général de la DPRK, s’est dit rassuré de disposer d’importants atouts pour l’atteinte des objectifs assignés à sa direction. Cela passe par le déploiement de la DPRK à travers toute la province.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer