ActualitésPolitique

Martin Fayulu confirme la marche du 19 décembre

Après la manifestation du 30 novembre 2017, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement -RASSOP/Limete- projette une autre marche populaire pour le 19 décembre dans toutes les provinces de la RD-Congo. Dans le cadre des préparatifs de cette action de grande envergure, la coordination des actions du RASSOP/Limete s’est réunie le lundi 04 décembre 2017 pour la mise sur pied des stratégies conséquentes. A cette occasion, Martin Fayulu, président de l’Engagement citoyen pour le développement -ECIDE-, parti politique membre du RASSOP/Limete, a demandé à la Police nationale congolaise -PNC- d’assurer la protection des manifestants en conformité avec les prescrits de la Constitution. Par ailleurs, le RASSOP/Limete considère sa précédente action comme une réussite dès lors que la population y a répondu massivement.
 
L’Opposition RD-congolaise n’est pas à court d’idées. Elle ne cesse de multiplier les stratégies, refusant de dormir sur ses lauriers. Elle projette l’organisation d’une marche pacifique le 19 décembre 2017 sur toute l’étendue du pays. Pour mieux préparer cette activité, la coordination des actions du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement -RASSOP/Limete s’est retrouvée lundi 04 décembre 2017 autour du tapis vert en vue d’arrêter les stratégies conséquentes. Pour sa part, Martin Fayulu s’est voulu confiant en la tenue pacifique de cette expression populaire: «Nous confirmons la marche du 19 décembre et nous demandons à la PNC de protéger les manifestants comme l’exige la Constitution de notre pays. Nous venons d’écrire à l’autorité urbaine, nos activités sont confirmées», a-t-il souligné.Critiqué pour n’avoir pas pu déployer ses leaders dans les rues de la capitale en dehors d’une infime minorité, dont Jean-Marc Kabund, le RASSOP/Limete considère sa précédente action comme une réussite dès lors que la population a répondu massivement. «L’échec est du côté de ceux qui frappent, violentent et torturent la population qui n’est pas armée. La population et les opposants n’ont pas échoué. Les leaders de l’Opposition seront présents à cette marche quand bien même on sait tous qu’ils seront empêchés par ce pouvoir alors que le pays est admis au Conseil des droits de l’homme de l’ONU», a-t-il expliqué. Et d’ajouter: «nous sommes démocrates et nous allons appliquer les méthodes de la démocratie. Les marches, les sit-in, les villes mortes ont fait leur preuve ailleurs et nous allons les appliquer. Vous connaissez notre détermination à mettre fin à ce pouvoir afin d’instaurer la démocratie dans ce pays», a-t-il conclu.

Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer