ActualitésSociété

Kinshasa : Des hommages mérités rendus à André Mulamba Kamuleta

Décédé le 1er juin 2021 à l’âge 80 ans à l’Hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo, de suite d’une maladie, André Mulamba Kamuleta, père biologique d’Achille Kadima Mulamba, directeur général et directeur de publication du trihebdo AfricaNews, reposera pour l’éternité au nécropole Entre ciel et terre II à Kimpoko dans la commune de la N’sele. Bien avant sa mise en terre, André Mulamba, qui s’en va après avoir vu sa quatrième génération, a reçu des hommages mérités mardi 08 juin 2021 à l’esplanade de la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire. Une cérémonie marquée par des témoignages poignants sur les valeurs profondes incarnées par ce retraité de la «SAFRICAS». Députés, ministres, journalistes, amis et connaissances, collègues de service, membres de famille… lui ont rendu un dernier hommage.

Les membres du gouvernement, députés nationaux, les personnalités politiques, notables, les professionnels des médias, famille biologique, belle famille, amis et connaissances, tous ont tenu à s’incliner devant la dépouille de celui qui, par sa dernière volonté, a légué à sa progéniture des valeurs, insistant sur «l’unité et la cohésion familiale».

Dans son oraison funèbre, Trésor Kadima, fils du défunt, a décrit leur père comme un homme qui a toujours fait preuve du courage. André Mulamba Kamuleta est resté digne et fort malgré les souffrances endurées afin de préserver sa famille. De son avis, il avait toujours un mot pour redonner le moral dans les moments de désespoir.

Né le 11 septembre 1940 à Lusambo dans l’actuelle province du Sankuru, André Mulamba Kamuleta était troisième d’une famille de 7 enfants. Après ses études primaires et normales à Lusambo et Kabeya Kamwanga, il avait travaillé comme agent administratif au Marché Simis de Mbuji-Mayi de 1962 à 1968.

Comme tout jeune ambitieux et désireux de s’épanouir, il avait rejoint Kinshasa, la capitale, au deuxième semestre de la même année. Sur place, il avait été embauché comme Magasinier chez SAFRICAS. Soucieux de se parfaire au regard de la concurrence naissante des professionnels de son temps, il avait levé l’option d’alterner travail et études à l’Institut supérieur des sciences du travail de l’Union nationale des travailleurs du Zaïre. Au terme de ces études, il avait décroché un diplôme en sciences du travail.

Convaincus de l’exemplarité de son leadership, ses collègues de service lui avaient confié la présidence nationale de la Délégation syndicale de SAFRICAS et ce, pour plusieurs mandats. Il avait passé toute sa carrière professionnelle au sein de cette entreprise de grande renommée dans le domaine de la construction. Il y avait gravi pratiquement tous les échelons jusqu’à devenir sous-directeur en charge des achats et approvisionnements internes. Avec ses collègues, André Mulamba avait contribué à la construction des ouvrages emblématiques de la RD-Congo dont la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN, l’Echangeur de Limete, le Barrage de Mobayi Mbongo, etc.

Mort rassasié des années, Kamuleta, affectueusement appelé «Le Blanc», «Le géant», «Zoro», «L’homme», «Mutu ya Ntaba», «Mujos», ou encore «L’imposant», laisse derrière une veuve et 14 enfants, en plus de 45 petits-fils et 4 arrière petits-fils.

Cette situation familiale a fait qu’au milieu des pleurs traduits par des larmes aux yeux arrosant les joues, la joie a aussi été à son comble car le public a découvert en cet homme vigoureux le sens de la continuité de la vie à travers sa descendance. La rédaction du journal AfricaNews présente encore une fois ses sincères condoléances à la famille non sans prier Dieu d’accorder un repos éternel et pacifique à l’illustre disparu.

José BABIA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer