ActualitésSécuritéSociété

RDC : Kananga en proie à l’insécurité, Lubaya interpelle Kankonde

Face à la recrudescence de l’insécurité à Kananga, chef-lieu du Kasaï Central, le député national Claudel André Lubaya monte au créneau et appelle à la condamnation des bourreaux. «Trop, c’est trop, les coupables doivent payer», a fait savoir l’élu de Kananga dans un communiqué publié jeudi 11 février.

Selon lui, cette insécurité est due à l’absence de l’autorité de l’Etat. «Comme je l’avais rappelé dans mes notes précédentes, l’absence de l’autorité de l’État à Kananga se fait cruellement sentir à travers l’insécurité récurrente qui fait des victimes dans plusieurs familles et des dégâts matériels importants. La situation s’est détériorée davantage et sensiblement aggravée au cours de la dernière nuit de mercredi à jeudi. Les habitants de Kananga 2 ont été réveillés et traumatisés par plusieurs coups de feu, vraisemblablement opposant les bandes de voleurs aux forces de l’ordre; ce qui est inacceptable», a-t-il dénoncé.

Puis: «une fois de plus, je condamne avec la dernière énergie ces actes criminels et invite les autorités tant civiles, policières que militaires à prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour neutraliser ces hors-la-loi et sécuriser les personnes et leurs biens. C’est leur mission régalienne leur dévolue par la Loi et toute défaillance de leur part est inadmissible». Puis encore: «les informations qui nous parviennent de la part des victimes indiquent clairement que les auteurs de l’insécurité se recrutent parmi les indisciplinés de nos forces armées et de la police. Ce qui est inacceptable, inexcusable et intolérable».

A cette fin, l’ancien gouverneur du Kasaï Occidental interpelle le ministre ayant l’Intérieur et la sécurité dans ses attributions au gouvernement central et en appelle à son sens de responsabilité pour qu’avec les autorités du Kasaï Central, ils fassent usage tous les moyens légaux en leur pouvoir pour mettre fin à cette situation qui n’a que trop duré et qu’il ne cesse de dénoncer depuis quelques temps.

Il en appelle aussi à la vigilance de la population et les invite à dénoncer auprès des autorités, toute personne ou tout acte suspect de nature à porter atteinte à la quiétude et à la sécurité de concitoyens à qui il assure de sa proximité. Depuis le phénomène Kamuina Nsapu dans le Grand Kasaï, les populations vivent un cauchemar de l’insécurité.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer