ActualitésSociété

Journée internationale des Droits de l’enfant: Save the children sensibilise à la défense et la protection des droits des enfants

Le monde entier célèbre le 20 novembre de chaque année, la Journée internationale des droits de l’enfant. Save the children a saisi cette opportunité pour évaluer la situation des enfants en RD-Congo en rappelant les obligations envers ces derniers. Dans le communiqué de presse de Save the children, à cette occasion, l’on note que la RD-Congo a réalisé quelques avancées dans la protection des enfants de 1990 à nos jours entre autres le taux de fréquentation de l’école primaire qui est passé de 56% en 1990 à 78% en 2018. «Malgré ce progrès, la RD-Congo reste le pays où l’enfance est la plus menacée», ajoute ce communiqué.

Selon Save the children, l’enquête par grappe à indications multiples, MICS 2017-2018, démontre que certaines promesses faites aux enfants RD-congolais en 1990 sont en train de se réaliser. La preuve en est que le taux de fréquentation de l’école primaire est passé de 56% en 1990 à 78% en 2018;la mortalité des enfants de moins de 5ans, est passée de 200 décès pour 1.000 naissances vivantes en 1990 à 70 décès pour 1.000 naissances vivantes en 2018; le taux d’enregistrement des enfants de moins de 5ans à l’état civil est passé de 25% en 2014 à 40% en 2018. Malgré ce progrès, Save the children affirme que la RD-Congo reste parmi les pays où l’enfance est la plus menacée, car il s’observe encore des graves violations contre les enfants dont le recrutement ou l’utilisation d’enfants dans les troupes armées, la violence sexuelle et les attaques contre les écoles et beaucoup d’enfants, surtout les plus démunis, ne jouissent pleinement de leur droit. Pour sa part, Heather Kerr, directrice pays de Save the children en RD-Congo, estime qu’il est plus que jamais important de défendre et de protéger les droits des enfants. Pour lui, cela ne peut se réaliser qu’à travers un engagement politique renouvelé, une responsabilisation et des actions concrètes pour poursuivre la mise en œuvre de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant -CIDE-, au cas contraire, les enfants continueront à subir quotidiennement des violations de leurs droits où qu’ils se trouvent. Célébrant son centenaire cette année, Save the children souhaite que tous les enfants de la RD-Congo en général et ceux du Kasaï-Oriental, Lomami, Ituri, Nord et Sud-Kivu en particulier, s’expriment et qu’ils soient entendus. Save the Children réitère son appui au gouvernement RD-congolais pour que les enfants ne meurent plus des maladies évitables, qu’ils aient l’opportunité d’apprendre et d’être protégés de tout danger. Selon cette ONG internationale, lors de la Conférence africaine sur les enfants affectés par les conflits armés, organisé du 15 au17 septembre à Addis-Abeba en Ethiopie, les enfants de la RD-Congo ont recommandé à leur gouvernement: de réhabiliter les écoles détruites et saccagées lors des conflits armés, de les équiper en matériels et manuels scolaires mais également de réhabiliter et équiper les centres de santé, de construire des écoles en tenant compte de la proximité avec les lieux d’habitation des populations, car la plupart d’enfants sont victimes d’enlèvement et de viol à cause de la distance à parcourir entre les maisons et les écoles, de sensibiliser la communauté par rapport au respect des droits des enfants à travers la vulgarisation des instruments juridiques et enfin d’assurer un suivi régulier de leur mise en œuvre.

Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer