Hamida Shatur Kamerhe: «Je suis une commerçante, mon mari travaille et gagne un salaire et des primes»

L’épouse du Directeur de cabinet du Chef de l’État, Hamida Shatur Kamerhe, a comparu comme renseignante, jeudi 04 juin, lors du procès des 100 jours, laissant une bonne impression quant à sa prestation et son argumentaire. D’entrée de jeu, comme sa fille Soraya Mpiana, Hamida Shatur a, elle aussi dit, ne pas connaître l’homme d’affaires Samih Jammal. «Je le voyais à la télévision pendant le procès de mon mari. Et c’est aujourd’hui que je le vois physiquement devant le tribunal», a-t-elle déposé. Droite dans ses bottes, l’épouse de Vital Kamerhe a justifié devant le tribunal ses avoirs ou ressources, en révélant être commerçante,  exerçant notamment dans l’immobilier. A l’en croire, avant l’année 2019, elle a fait des ventes immobilières avoisinant 1.500.000 dollars.

A la question de la partie civile voulant en savoir plus sur les comptes bancaires de celle-ci, Amida Shatur Kamerhe a reconnu qu’elle possède 3 comptes chez Rawbank. Et plusieurs mouvements sur son compte bancaire ont été constatés durant l’année 2019, selon le tribunal. Ici, Hamida Shatur s’est justifiée en précisant qu’elle a commencé à faire des dépôts sur son compte durant l’année 2019, juste après son mariage avec Vital Kamerhe, à la faveur duquel leur couple a pu avoir plusieurs cadeaux de la part des invités. Notamment 800.000 dollars, 10 millions de francs CFA, 33000 Euros, 4 véhicules et d’autres biens en nature.

«Je n’ai pas reçu l’argent sur mon compte, je dépose de l’argent sur mon compte. Je vous avais dit que je suis commerçante» a-t-elle asséné. A l’aise devant le prétoire, Hamida Shatur Kamerhe a demandé au tribunal si le bâtonnier Coco Kayudi, auteur de la question, pouvait lui montrer des preuves de transfert vers son compte bancaire. Question de prouver la régularité des fonds logés dans ses comptes. «Je suis une commerçante, j’ai un fonds avec lequel je tourne. Et sans oublier que j’ai un mari qui travaille, qui gagne le salaire et les primes», a réaffirmé l’épouse de Vital Kamerhe.

«Si son invitation à la barre l’a été pour établir un lien quelconque entre ses affaires et le dossier de détournement des deniers publics pour lequel le ministère  public poursuit lequel son époux de Dircab et l’entrepreneur Samih Jammal, c’est raté», a opiné un twittos.

Il sied de noter que, contre toute attente, Hamida Shatur a épaté une partie de l’opinion en se révélant une grande oratrice avec un enchaînement logique des idées dans ses réponses.

OK