Actualités

Grâce à la vigilance du MinEtat Muhanzi, les arriérés de salaires des agents de CPANSER et CPARE sauvés !

Des brebis galeuses ont crû réussir leur coup en tentant de salir le ministre d’Etat en charge des Ressources Hydrauliques et Electricité, Eustache Muhanzi, après avoir échoué de faire main basse sur les salaires des agents des CPANSER et CPARE.

Alerte et perspicace, Muhanzi a bloqué l’opération. De quoi irriter les membres de la bande qui se sont investis dans les réseaux sociaux avec des accusations fantaisistes.

Depuis 24 heures, ils ne se gênent pas de vilipender le ministre des Ressources Hydrauliques, le chargeant sans preuves, d’avoir détourné des fonds destinés aux salaires de ces deux anciennes structures. Pourtant, c’est le contraire.

Il est certes vrai que le Comité préparatoire de l’Agence nationale d’électrification et des Services énergétiques en milieux rural et périurbain (CPANSER) et le Comité préparatoire de l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité (CPARE) sont deux anciennes structures du ministère des Ressources Hydrauliques et Électricité dissoutes, après la mise en place de l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité, (ARE) et de l’Agence nationale de l’électrification et des services énergétiques en milieux rural et périurbain (ANSER). Mais rien n’empêche aux agents de structures dissoutes de toucher leurs salaires pour les mois prestés.

Le tollé a commencé en décembre 2020 quand les arriérés de salaire des agents de CPANSER et CPARE ont été payés directement à leurs comptes bancaires. La DG de l’ARE s’est fait rappeler à l’ordre quand elle a tenté de reprendre l’enveloppe, en désignant d’autres signataires que les délégués des concernés.

Vite, le patron des Ressources Hydrauliques s’est interposé, en demandant à la banque d’interdire ce paiement aux personnes non concernées.

Pour plus de transparence, Eustache Muhanzi va désigner le chef de l’Administration du ministère, le secrétaire général et le directeur chef de Services généraux et du personnel pour être signataires afin d’exécuter la paie.

Pire que tout, Ecobank refuse de se soumettre jusque-là à la décision du ministre, prétextant respecter le communiqué du nouveau directeur de cabinet du chef de l’Etat.

Dans l’opinion, la mesure du ministre Muhanzi a été saluée. Il faut rappeler que le salaire est un droit et les bénéficiaires ne sont que ceux qui ont travaillé réellement et non pas les nouvelles structures, car non concernées par cette enveloppe.

Le ministre Eustache Muhanzi a tout simplement rétabli les membres des anciennes structures sous sa tutelle, dans leurs droits.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer