ActualitésNation

Goma abrite la 6ème Conférence des gouverneurs dès ce lundi

Après les travaux des 4ème et 5ème sessions jumelées de la Conférence des gouverneurs de province tenus du 13 au 16 juin 2016, à Lubumbashi, au Haut-Katanga, la ville de Goma vibre au rythme des travaux de la 6ème Conférence. Pendant deux jours, soit du lundi 18 au mardi 19 décembre, ces travaux, dirigés par le Chef de l’Etat, lui-même, plancheront sur le bon fonctionnement des provinces et les relations avec l’exécutif national. Plusieurs points seront inscrits à l’ordre du jour notamment l’organisation des élections, la rétrocession due aux entités territoriales décentralisées, mais aussi l’insécurité qui bat son plein à travers plusieurs provinces du pays.  
 
A partir de ce lundi 18 au mardi 19 décembre 2017, soit deux jours, la ville volcanique de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, accueille la 6ème session de la Conférence des gouverneurs. Les travaux, comme à l’accoutumée, seront présidés par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange. Des sources rapportent que bon nombre des chefs d’exécutifs provinciaux sont déjà arrivés à Goma. Cette rencontre intervient au moment où le calendrier électoral venait d’être publié par la CENI et le projet de loi électoral adopté par les deux chambres du Parlement à Kinshasa. Ce qui laisse dire à plusieurs observateurs avertis que des questions brûlantes et controversées devront alimenter les débats à Goma, notamment le processus électoral, la gestion de province sans oublier le fameux problème de rétrocession aux entités territoriales décentralisées. Il en est de même de la retenu à la source de 40% de rétrocession dus aux provinces. Plusieurs gouverneurs se plaignent du fait que cet argent ne leur soit pas rétrocédé par Kinshasa.
Autre question chaude, c’est la sécurité. La province qui abrite la Conférence des gouverneurs est confrontée à l’insécurité totale. Les villes de Beni, Butembo, les territoires de Rutshuru, Masisi, Walikale et autres subissent les caprices des groupes armés étrangers et nationaux. Il y a quelques jours passés, 15 Casques bleus de la MONUSCO et 5 FARDC ont été tués dans une attaque d’une base de la MONUSCO à Beni. Les provinces voisines du Sud-Kivu et de l’Ituri sont également investies par les groupes armés. Le dernier rapport de l’ONG américaine Human Rights Watch -HRW- renseigne que les deux provinces du Nord et du Sud-Kivu regorgent à elles seules plus de 120 groupes armés. Mais l’insécurité frappe bon nombre des provinces du pays, notamment le grand Kasaï en phase de pacification, le Tanganyika avec les affrontements entre pygmées et bantous ainsi que le Haut-Katanga. Selon certaines sources, la Conférence des gouverneurs plancherait également sur les dispositions à prendre en rapport avec les manifestations pacifiques projetées par les partis politiques et la Société civile à travers tout le pays pour réclamer l’organisation des élections conformément à l’Accord politique du 31 décembre 2016 signé sous les bons offices de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO. Dans certaines provinces comme au Grand Kasaï, Nord-Kivu, Kinshasa, Haut-Katanga et consorts, toutes les manifestations publiques sont interdites par les maires de ville. Notons que les travaux des 4ème et 5ème sessions jumelées de la Conférence des gouverneurs de province se sont tenus du 13 au 16 juin 2016, à Lubumbashi, au Haut-Katanga.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer