Covid-19: la RD-Congo en état d’urgence

0
44

L’état d’urgence est une mesure prise par un gouvernement en cas de péril imminent dans un pays. Certaines libertés fondamentales peuvent êtres restreintes.

C’était en l’air. La crise sanitaire impose l’état d’urgence en RD-Congo. Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo l’a décrété le mardi 24 mars 2020 lors de sa deuxième adresse à la nation depuis la déclaration de la pandémie du Coronavirus en RD-Congo. «Devant la gravité et le caractère dangereux que comporte cette situation, je décrète l’état d’urgence, en tenant compte de la situation sécuritaire qui prévaut en ce moment dans notre pays en rapport avec la pandémie à Coronavirus», a-t-il déclaré, non sans dévoiler des mesures supplémentaires de riposte contre le Covid-19. Il s’agit notamment de l’isolement de la ville de Kinshasa, «foyer de la pandémie». «Interdiction de tous les voyages de Kinshasa vers les provinces et des provinces vers Kinshasa, afin de permettre le confinement de la ville de Kinshasa, foyer de la pandémie», a-t-il annoncé. Cette mesure a des implications, à savoir: l’interdiction de tous les vols des passagers dans les deux sens Kinshasa-provinces, à l’exception des avions transportant du fret et dont les équipages seront soumis à un contrôle d’usage strict au départ comme à l’arrivée; l’interdiction de tous les mouvements migratoires, par les transports en commun, des bus, camions et autres véhicules de l’intérieur vers Kinshasa et vice-versa;l’interdiction de tous les transports fluviaux des passagers de Kinshasa vers les provinces et vice-versa. «Seuls les bateaux et les embarcations transportant les marchandises avec équipages et convoyeurs seront autorisés», a-t-il précisé.Le Président Félix Tshisekedia aussi décidé de «la fermeture de toutes les frontières du pays aux passagers et à toute personne, sauf pour les camions, navires, avions cargos avec fret; l’obligation pour le gouverneur de la ville-province de Kinshasa d’instruire tous les bourgmestres d’éviter tout attroupement et de placer plusieurs points de lavage des mains avec désinfectant ou savon».Pendant cette période exceptionnelle, le Chef de l’Etat a levé l’option de «la mise en place d’un service minimum au sein du gouvernement et des institutions pour palier au confinement, à leurs domiciles, des autres agents de l’Etat».Ces mesures, selon Félix Tshisekedi, sont prises «au regard de la gravité de la situation», ayant conscience qu’elles vont «notablement bouleverser nos habitudes et nos modes de vie».

Laurent OMBA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here