ActualitésDossier à la UneNation

FARDC: Kabila rappelle John Numbi

Ancien inspecteur général de la Police nationale congolaise -PNC-, le Général John Numbi a été porté à la tête de l’inspection générale des Forces armées de la RD-Congo -FARDC- par le Président de la République samedi 14 juillet 2018. Il revient aux affaires dans un moment crucial pour la RD-Congo qui, se trouvant au cœur du processus électoral, a énormément besoin de renforcer sa sécurité afin de pouvoir faire face aux enjeux de l’heure. Le choix porté sur John Numbi a vivement été salué au sein de l’armée où l’on reconnait en cette personnalité des qualités et compétences requises et nécessaires pour non seulement renforcer la sécurité du pays mais aussi contribuer davantage à la professionnalisation de l’armée RD-congolaise, déjà mieux cotée sur le plan continental. A l’armée et à la police, où Numbi a laissé des empreintes indélébiles, l’on se souvient du coup de ses réalisations d’envergure, notamment l’érection du bâtiment qui abrite l’inspection générale de la Police, la victoire à la guerre dite de CNDP grâce à la flotte placée sous son commandement, etc.
 
Le Président de la République Joseph Kabila a procédé, samedi 14 juillet 2018, à de nouvelles mises en place au sein des Forces armées de la République Démocratique du Congo -FARDC. A la lumière d’une série d’ordonnances présidentielles lues à la télévision nationale, le Chef de l’Etat a nommé le Général John Numbi au poste d’Inspecteur général des FARDC. Ce dernier signe son comeback aux affaires après 8 années passées en retrait.
En 2010, John Numbi, alors Inspecteur général de la Police, est indexé comme commanditaire de l’assassinat de Floribert Chebeya, Directeur de l’ONG La voix de sans voix, et de son chauffeur Fidèle Bazana. Pour ne pas faire entrave à la justice, Adolphe Lumanu, VPM de l’époque en charge de l’Intérieur et sécurité, sur instruction du Président de la République, qui se veut respectueux vis-à-vis du Droit, a levé l’option de suspendre John Numbi. Sa suspension a été motivée par le fait qu’il fallait laisser la justice enquêter librement sur ce dossier.
8 ans après, ni la justice ni personne n’a réussi à prouver l’implication de John Numbi dans l’assassinat de ces deux personnes. 8 ans après, le moment a semblé plus qu’idéal pour le Président Kabila de rappeler aux affaires John Numbi, digne fils au profit de qui le pays a déboursé des moyens colossaux pour sa formation. «Cela traduit une forte marque de confiance du Chef de l’Etat vis-à-vis de son entourage», commente-t-on au sein des FARDC.
Numbi s’est vu confier une très lourde responsabilité, un poste aussi clé que celui d’Inspecteur général qui, selon certaines militaires, constitue la colonne vertébrale sans laquelle l’armée ne peut exister.
Mettre fin à la recréation au sein de l’armée
La nomination de John Numbi, estiment certains analystes politiques, intervient à un moment crucial où le pays est entré au cœur du processus électoral après la convocation de l’électorat, le dépôt des candidatures pour les législatives provinciales et bientôt pour les législatives nationales et la présidentielle. Le pays a donc besoin de rendre plus performante sa sécurité pour barrer la route aux menaces externes qui pèsent sur lui.
Alors que la RD-Congo a de plus en plus besoin de renforcer sa sécurité, le profil de John Numbi, son expérience et surtout son bilan, ont joué en sa faveur. «Numbi, au cours de son passage à l’armée et à la police, a fait preuve de professionnalisme et a dirigé avec bravoure et efficacité les forces aériennes laissant des empreintes indélébiles», témoigne-t-on dans les rangs des FARDC où la nomination de Numbi a vivement été salué et a suscité une grande satisfaction dans différentes unités. Des réactions extrêmement positives fusent dans l’armée et donnent raison au Président de la République qui, sans nul doute, a jeté son dévolu sur une personne aussi expérimentée que professionnelle pour servir davantage la RD-Congo. Aussitôt nommé, John Numbi incarne déjà les aspirations de toute l’armée. «Nous attendons de lui une armée organisée et forte. Nous espérons qu’il vient pour mettre fin à la recréation au sein des FARDC», prie-t-on.
Lieutenant Général Célestin Mbala Musense, nouveau Chef d’Etat-major des FARDC
Outre John Numbi, le Président Kabila a nommé différentes autres personnalités à des postes de responsabilité dans le secteur de sécurité. Le général Didier Etumba, Chef d’Etat-major des FARDC, aussitôt envoyé en retraite, a été nommé conseiller militaire du Président de la République. Il est remplacé par le Lieutenant Général Célestin Mbala Musense qui jusque-là s’occupait de l’administration et de la logistique des FARDC.
Le Général Gabriel Amisi, dit Tango four, est élevé au rang de Chef d’Etat-major adjoint chargé des opérations.
Pendant que le Général François Olenga est désigné comme chargé de mission du Président de la République, le Général Kayimbi Delphin, chargé des Renseignements, est promu général major et occupe le poste de sous-Chef d’Etat-major des FARDC.
Le Président Kabila a confié le rôle de Chef d’Etat-major particulier adjoint au Général Kabamba Wa Sanda. Le général Denis Kalume Numbi, nommé récemment ambassadeur de la RD-Congo en Russie, est envoyé en retraite.
LOI

Articles similaires

Fermer
Fermer