ActualitésCultureSociété

Une conférence pour inciter les étudiants à la promotion de la culture en milieu universitaire a vécu à l’ULK

La série de tables rondes organisée par la Plateforme contemporaine en collaboration avec Faculté et art -FAC’ART- s’est clôturée vendredi 13 décembre à l’Université libre de Kinshasa -ULK-, première université privée de la capitale RD-congolaise. Initiés sous le thème principal: «L’art et la culture comme instruments de plaidoyer et vecteurs de développement économique», ces forums se sont déroulés dans six universités de la ville de Kinshasa, à savoir: Institut facultaire de développement -IFAD-, Université pédagogique nationale -UPN-, Université protestante au Congo -UPC-, Université catholique du Congo -UCC-, Université libre de Kinshasa -ULK- et Université William Booth -UWB- à l’intention premièrement des étudiants, ensuite des artistes, opérateurs culturels, chercheurs universitaires RD-congolais et étrangers, journalistes… But: promouvoir la culture dans le milieu universitaire et organiser la formation des étudiants à la gestion des projets culturels afin de permettre le développement de l’industrie en RD-Congo. A l’ULK, les animateurs, entre autres Augustin Bikale, représentant du Représentant-pays de l’UNESCO, le député national Ados Ndombasi, le percussionniste Paul Ngoy Le Perc, l’activiste Guy Mudumbula, le juriste Julien Muruhuka ont partagé leurs expériences aux étudiants de cette institution en vue de les pousser à embrasser le métier d’opérateurs culturels et à réfléchir aux moyens de faire émerger une industrie culturelle en RD-Congo. «FAC’ARTS qui a fait ses preuves en formant des étudiants de cinq universités, a pour objectifs de sensibiliser les futurs cadres et intellectuels du pays à la culture. Le souci est de faire prendre conscience à la jeunesse du potentiel économique du secteur culturel afin de favoriser l’émergence de ce secteur. A la fin, nous voulons former les jeunes à la gestion des projets culturels afin de professionnaliser le secteur», a indiqué Dada Kahindo, coordonnatrice du projet. Avec des jeunes étudiants qui ont suivi les formations, un club proposant une offre culturelle dans les universités a été mise en place pour garder le lien. Le projet FAC’ARTS a été officiellement présenté le 20 novembre 2019 à l’Académie des beaux-arts de Kinshasa -ABA.

CB

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer