NationSociété

Plus d’USD 3 millions, Georges Wembi sensibilise les points focaux des structures bénéficiaires

Le ministre du Plan et Suivi de la Révolution de la modernité, Georges Wembi, vient de faire bénéficier le secteur privé RD-congolais d’un montant d’USD 3.403.350,50. Ce premier décaissement de la Banque africaine de développement -BAD- permettra le démarrage effectif des activités du Projet d’appui au développement du secteur privé et à la création de l’emploi -PADSP-CE. Dans cette optique, Georges Wembi a organisé, mardi 9 février 2016 dans la salle de conférences Mulumba Lukoji, la première réunion du comité de pilotage du PADSP-CE. Ces échanges ont permis aux points focaux de structures bénéficiaires de ce projet d’avoir la maitrise des règles et des procédures pour une bonne collaboration entre eux et la cellule d’exécution de ce projet pour une exécution harmonieuse dudit projet. «Comme c’est un financement de la BAD, il faut respecter un certain nombre de critères. Raison pour laquelle nous sommes en train de sensibiliser les structures bénéficiaires pour respecter les règles et les règlements de la BAD favorisant le décaissement de ce fonds. Des projets ont déjà été évalués et déterminés par la BAD. Nous sommes à la phase exécutoire qui respecte une certaine démarche. Concernant les critères et autres détails, les points focaux ont été suffisamment informés», a précisé le ministre du Plan et Suivi de la Révolution de la modernité.
Le ministre du Plan et Suivi de la Révolution de la modernité, Georges Wembi entreprend de donner de l’emploi aux jeunes RD-congolais. Avec le premier décaissement de la BAD à la hauteur d’USD plus de 3 millions, il entend financer le secteur privé afin de favoriser l’éclosion de petites et moyennes entreprises. Pour bénéficier d’autres décaissements de fonds, il est important de maitriser les règles et les procédures de la BAD relatives à la passation des marchés ainsi qu’à la gestion financière et comptable. Cette première réunion organisée dans les installations du ministère du Plan et Suivi de la Révolution de la modernité fait suite à la mise en place de ce projet. Lancé officiellement le 19 novembre 2015 à Béatrice Hôtel, ce projet est financé par la BAD à la hauteur de 38 millions d’Unités de comptes, soit environ USD 54 millions. Consolider le climat des affaires ainsi que des institutions de promotion et d’appui au secteur privé, favoriser l’éclosion du secteur privé pour une croissance soutenue et génératrice d’emplois durables, sa gestion efficiente à travers la cellule d’exécution/direction du secrétariat des fonds de contrepartie, telles sont les trois composantes de ce projet. Présidé par le ministre du Plan, le comité de pilotage a été mis en place pour garantir une orientation et une coordination efficace des activités du PADSP-CE non sans être chargé de la supervision et du suivi de l’exécution. «Le comité de pilotage valide les budgets et les rapports d’activités établis par la CEP/PADSP-CE. Il joue un rôle d’impulsion et de suivi régulier de toutes les activités du PADSP-CE aux côtés de la Cellule d’exécution du projet afin de s’assurer de la bonne réalisation des activités du projet», a déclaré Georges Wembi.
Avant d’arriver à ce premier décaissement, la cellule d’exécution de projet a procédé à l’organisation de l’atelier de lancement du PADSP-CE et d’un séminaire sur le partenariat public-privé, mais également de la publication de l’avis général de passation des marchés ainsi que de la préparation du PTBA 2016 en collaboration avec les points focaux de différentes structures bénéficiaires.
A l’issue de cette première réunion du comité de pilotage du PADSP-CE, le ministre du Plan a indiqué qu’ils se retrouveront également la semaine prochaine pour piocher sur les affectations par structure bénéficiaire.
Barick BUEMA
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer