ActualitésDossier à la UneNation

Elections des gouverneurs et sénateurs: le PG sollicite le report, la CENI refuse

Le Procureur général près la Cour de cassation, Flory Kabange Numbi, a adressé une correspondance au président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI- dans laquelle il sollicite le report des élections des sénateurs et des gouverneurs de provinces. Raison évoquée: suite aux allégations de corruption, le PG a instruit le Commissaire général adjoint de la Police nationale congolaise -PNC- en charge de la Police judiciaire de mener des investigations urgentes à cet effet. «J’attire votre attention sur le fait que la tenue de ces élections  dans ces conditions ouvrirait grandement la voie à des contestations et violences meurtrières», insiste le Procureur général.

Puis: «Je viens aussi de prendre la décision d’envoyer de hauts magistrats de mon office dans les chefs-lieux des provinces pour superviser ces investigations». Puis encore: «Dès lors, je vous demande de reporter les dates des tenues desdites élections pour me permettre d’avoir des éléments probants».

Cette demande de Flory Kabange Numbi a reçu une fin de non-recevoir de la part de cette institution d’appui à la démocratie. «La CENI confirme donc la tenue des élections, conformément à son calendrier électoral, le 15 mars pour l’élection des sénateurs et le 26 mars pour l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs», annonce un tweet de la Centrale électorale posté sur son compte, avant de poursuivre: «en outre, la CENI est une institution indépendante qui n’a pas à subir des injonctions d’un Procureur général, avant toute décision de la justice».   

A la lumière de ces déclarations de la cellule de communication de la CENI, il est clair que cette institution ne se pliera pas à la demande de report des élections des sénateurs et des gouverneurs formulée par le Procureur général Kabange Numbi.

Plusieurs voies se sont levées pour dénoncer les allégations de corruptions des députés provinciaux par des candidats sénateurs et gouverneurs en échange des voix. Certains ont évoqué le montant variant entre USD 10 000 et USD 50 000 de pot-de-vin, soit sollicité par les députés provinciaux, soit leur proposé par les candidats. C’est ainsi que certains candidats comme Adam Bombole, Jolie Kenda, Luzolo Bambi et d’autres ont retiré leurs candidatures de la course. En sa qualité du Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de lutte contre la corruption, Luzolo Bambi a saisi le Parquet général de la République dénonçant ces antivaleurs.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer