Actualités

RDC : Lucien Ekofo vante ses réalisations de sa première année à la SONAS

«La contribution de la SONAS au budget de l’Etat est passée à ce jour d’USD 217.628 au 1er trimestre 2019 à USD 904.501 au 1er trimestre de l’année 2020, soit un accroissement de 316%. Toutes ces performances venaient d’être réalisées en cette période où non seulement la pandémie du Covid-19 contrarie les économies mondiales, mais aussi la concurrence qui apparait rude avec ses contours imprévisibles sur le terrain», a fait savoir le DG Lucien Ekofo

Le Directeur général de la Société nationale d’assurances -SONAS-, Lucien Ekofo, a totalisé une année à la tête de cette entreprise publique. A la faveur d’un échange avec la presse, il a dressé, sans ambages, un bilan positif de sa gestion, en évoquant des actions déjà posées sous son règne. Parlant de la production, il a renseigné que le chiffre d’affaires qui était d’USD 10.903.650 au 1er trimestre 2019, est passé à USD 11.984.990 au 1er trimestre 2020, soit un accroissement de 14%. A l’en croire, ceci prouve à suffisance que la SONAS est en mesure de mobiliser beaucoup de recettes. Quant au paiement des sinistres, des résultats sont également positifs, selon le DG Ekofo. «Avec les moyens en notre possession, nous avons pu améliorer le rythme de paiement des sinistres, en passant d’USD 1.301.468 à USD 2.456.667, soit un accroissement de paiement des sinistres de 89% en comparant les deux périodes -1er trimestre 2019 contre 1er trimestre 2020», a-t-il indiqué. Lucien Ekofo a également rassuré d’avoir amélioré le social des agents et cadres de la SONAS, pour mieux affronter la réalité concurrentielle du secteur des assurances devenu libéral en RD-Congo. Ici, sous son impulsion, des dispositions ont été prises pour mettre ses collaborateurs dans les conditions de travail meilleures par le renouvèlement de l’outil de production -modernisation de l’équipement informatique, remise en état du matériel roulant, achat d’un mobilier adéquat, etc. Et dans le cadre de la lutte contre la fraude et le coulage des recettes, le DG Ekofo et son équipe ont mis en place les mécanismes d’un contrôle permanent qui ont permis la réduction des charges administratives comprimées d’USD 3.644.650 au 1er trimestre de l’année 2019 à USD 2.163.800 au 1er trimestre de l’année 2020, soit une réduction sensible de 41%. Grâce à son esprit managérial, il a facilité le démantèlement d’un vaste réseau de détournement de la Taxe sur la valeur ajoutée -TVA-, avec la complicité des agents d’une banque commerciale de la place. «Nous n’avons pas attendu de traduire en justice les agents et cadres qui se sont versés dans ces pratiques mafieuses sans compter qu’au niveau interne de l’entreprise, des actions disciplinaires prévues par les textes de notre Convention collective ont été prises à leur encontre», a fait savoir l’actuel patron de la SONAS. Selon lui, la contribution de la SONAS au budget de l’Etat est passée à ce jour d’USD 217.628 au 1er trimestre 2019 à USD 904.501 au 1er trimestre de l’année 2020, soit un accroissement de 316%». Il a précisé que toutes ces performances venaient d’être réalisées en cette période où non seulement la pandémie du Covid-19 contrarie les économies mondiales, mais aussi la concurrence qui apparait rude avec ses contours imprévisibles sur le terrain.

L’impératif de rajeunir le personnel pour mieux affronter la concurrence

Face à la presse, le DG Lucien Ekofo a reconnu que le personnel de son entreprise est vieillissant. Mais, dans le cadre de ses réalisations, il a dit avoir déjà amorcé la procédure de mise à la retraite d’un bon nombre d’agents et cadres qui en ont atteint l’âge. Par ailleurs, il a souligné que le service de marketing est constitué d’un personnel très jeune sélectionné à l’interne puisque les recrutements et les promotions des agents sont suspendus jusqu’à ce jour. Face à la réalité assurantielle en RD-Congo, l’actuel comité de gestion de la SONAS a axé son action sur quatre piliers: l’apurement de la dette sociale du personnel actif et non actif, la compétitivité au regard de la présence effective d’autres sociétés d’assurances sur le marché; l’applicabilité des contraintes de l’ARCA, et la remise en confiance des agents vis-à-vis des autorités établies pour un climat social apaisé. Lucien Ekofo a soutenu que la SONAS détient un avenir radieux considérant la détermination et la disponibilité de son personnel à relever les défis qui se présentent devant.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer