ActualitésPolitique

Donatien Balekelayi: «J. Kabila nous a demandé de soutenir F. Tshisekedi et de ne pas céder au chantage»

Les rencontres se multiplient entre le Président sortant Joseph Kabila Kabange et les sociétaires du Front commun pour le Congo -FCC- dans sa ferme privée de Kingakati, située dans la périphérie Est de Kinshasa. Après avoir reçu, mercredi 20 février dernier, les chefs de regroupements politiques membres du FCC, Joseph Kabila a rencontré, le dimanche 24 février 2019, les députés élus de sa plateforme politique. Le dossier «Avenir de la RD-Congo» a été à l’ordre du jour. Question d’armer les siens afin qu’ils ne puissent pas transiger avec la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale.

Ses hôtes ont salué cette initiative et se disent engagés dans la lutte acharnée pour booster le développement de la RD-Congo dans l’avenir. Donatien Balekekayi Beya, député national élu de la circonscription électorale de Kazumba dans la province du Kasaï Central, a fait le déplacement de Kingakati aux côtés de ses collègues venus des différents coins de la République. Il retrace ici quelques orientations leur données par le président sortant.  «Joseph Kabila nous a recommandé de soutenir le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dans sa lourde mission de présider aux commandes de la RD-Congo», a-t-il confié à «AfricaNews».  Puis: «Il nous a demandé d’être solidaires et de ne pas afficher une ligne de conduite qui puisse bloquer la bonne marche des institutions établies». Ce n’est pas fini. Les élus nationaux devront également adopter une attitude responsable devant les pressions venant de l’extérieur de la RD-Congo.

«A Kingakati, il nous a été également demandé de ne pas céder au chantage venant de l’extérieur du pays, et surtout de ne pas réviser le nouveau Code minier, car il garantit les intérêts du pays», a-t-il précisé. Au Front commun pour le Congo -FCC, les sanctions infligées contre certains collaborateurs de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila par l’Union européenne -UE- et les Etats-Unis d’Amérique sont considérées comme un moyen de pression pour laisser le champ libre aux multinationales de se faire de la santé financière en exploitant des minerais au détriment des RD-Congolais.

Depuis la passation pacifique et civilisée du pouvoir entre les présidents sortant et entrant, les autres institutions comme les Assemblées nationale et provinciales sont en session extraordinaire pour la validation des mandats des élus, la rédaction et l’adoption de Règlement intérieur ainsi que l’élection et l’installation de bureau définitif au niveau national et dans chaque province.  Le Premier ministre qui viendra du FCC n’est pas encore nommé. Mais plusieurs voix se lèvent pour dénoncer les actes de corruption qui caractérisent les candidats gouverneurs et sénateurs face à leurs électeurs qui sont les députés provinciaux. La loi électorale a prévu des sanctions contre les auteurs de tels actes.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer