ActualitésCOVID-19Dossier à la Une

RDC: Dispositifs automatiques de lave-mains et réparation des respirateurs: apport de l’INPP dans la lutte contre le Covid-19

A l’Institut national de préparation professionnelle -INPP-, une mobilisation tous azimuts s’observe contre le nouveau Coronavirus. Maurice Tshikuya et son équipe de techniciens ne font pas dans la dentelle pour répondre à l’appel du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Après avoir réussi la réparation de 8 respirateurs à Bukavu, ils ont réussi à mettre au point un dispositif automatique de lave-mains.

Des lave-mains automatiques: une innovation signée l’Institut national de préparation professionnelle -INPP- en vue de barrer la route au Covid-19 en RD-Congo. C’est la formule trouvée par l’équipe de Maurice Tshikuya Kayembe pour apporter sa contribution dans la conjugaison d’efforts contre cette pandémie destructrice.

Fonctionnant à l’aide de l’énergie solaire, ce dispositif a la particularité de faire sortir aussi bien du savon que de l’eau de manière automatique et permet de sécher également les mains. Doté d’un thermoflash, il capte la température de l’utilisateur même jusqu’à 1 mètre.

Selon Idriss Mufika, Chef SENERI, cet appareil est monté dans le respect des normes écologiques en ce sens qu’il se sert de l’énergie solaire pour son alimentation. «On a mis le panneau solaire parce que c’est un dispositif qui peut être utilisé partout à travers le pays. Notre pays regorge du potentiel énorme en énergie solaire et on n’a pas besoin de se raccorder à un réseau électrique. Avec le soleil, on peut avoir de l’énergie à suffisance», a expliqué Idriss Mufika, signifiant que la technologie polycristalline a aussi été utilisée dans le montage de cet appareil. Son avantage: «On n’a pas besoin d’avoir un fort ensoleillement, il suffit d’un petit éclairement et le panneau produit de l’énergie».

Et Idriss Mufika de commenter: «C’est innovant. On ne touche à rien. On a le savon, on a l’eau, on a le prélèvement automatique de la température. Ensemble, nous allons nous arranger avec les services qui sont sur place pour que tout se passe correctement».

Cet appareil est dans sa phase expérimentale et a été mis au point à l’initiative de l’ADG Maurice Tshikuya et grâce au génie des ingénieurs de l’INPP. Le PNUD, fasciné, accompagne cette invention et en assure la sensibilisation. Ce dispositif est opérationnel depuis lundi 20 avril 2020.
«C’est une innovation qui vaut la peine parce que le Coronavirus c’est le contact direct entre les hommes. Lorsque vous avez quelque chose qui peut vous éviter ce contact, ça en vaut la peine. C’est bien fait», a martelé Dr. Ngongo, médecin chef du site.

Bien avant de réaliser ce dispositif, les ingénieurs de l’INPP/ Bukavu ont réussi à remettre en état 8 respirateurs de la clinique du chef-lieu du Sud-Kivu. Ces ingénieurs ont encore fait parler d’eux le 20 avril 2020 lorsqu’ils sont parvenus à réparer également le respirateur d’un autre hôpital qui en a fait la demande.

L’apport de l’INPP, selon des commentaires, est indéniable dans la lutte contre le nouveau Coronavirus. «Maurice Tshikuya a trouvé des réponses idoines à l’appel du Chef de l’Etat en vue d’éradiquer cette pandémie qui ravage le monde entier», estime-t-on.

LOI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer