ActualitésSociété

RDC : DEPC appelle à la non reprise des cours dans des écoles publiques

La    Dynamique des enseignants des écoles publiques de la RD-Congo -DEPC- dit non à la reprise des cours ce lundi 12 octobre dans toutes les écoles publiques du pays. Cette résolution est prise par les membres de cette dynamique à l’issue de leur assemblée extraordinaire, samedi 10 octobre à Kinshasa, au cours de laquelle ils ont examiné la question relative à la rentrée scolaire post Covid-19. Ce syndicat des enseignants reproche au gouvernement de la République de n’avoir pas tenu ses promesses dans le sens de l’amélioration des conditions socioprofessionnelles de l’enseignant RD-congolais.

Dans un communiqué de presse rendu public le même samedi, la dynamique des enseignants des écoles publiques du Congo relève plusieurs points ne permettant pas à ses membres d’embrasser le chemin de l’école ce lundi 12 octobre, comme prévu par le gouvernement. En clair, la DEPC constate avec regret, entre autres le non-respect de l’accord de Bibwa et du protocole d’accord signé le 18 décembre 2019; le tâtonnement et les imprécisions du gouvernement sur le contenu chiffré de 2ème et 3ème paliers tant attendus qui, du reste, devraient être payés à ce jour mais continue de plonger l’enseignant dans une médiocrité indescriptible et insupportable.

La DEPC décrie aussi la non mécanisation et le non payement des enseignants nouvelles unités et des non payés -NP-; la persistance des zones salariales donnant plus d’avantages aux enseignants de Kinshasa, Lubumbashi et Kisangani au détriment de ceux de l’arrière-pays. Ce syndicat d’enseignants des écoles publiques du pays fustige en même temps la non prise en compte de la transposition des grades et échelons conformément à l’esprit de l’ordonnance 232 du 15 août 1991. Hormis les conditions de vie et de travail des enseignants qui se dégradent davantage, la DEPC dénonce également le fait que cette régression des conditions de vie des enseignants se voit couronnée par un spot publicitaire qui frise, selon elle, le manque de considération.

Par ailleurs, dans son communiqué de presse, la Dynamique des enseignants des écoles publiques du Congo reconnait les efforts du gouvernement de vouloir consolider et pérenniser la gratuité de l’enseignement à l’école primaire. Sans nul doute, au regard de leur détermination, les professionnels de la craie membres de cette structure ne prendront la route de l’école que si leurs désidératas trouvent des solutions adéquates.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer