RDC : La décision de la reprise des cours revient au Chef de l’Etat

Est-ce que les cours vont reprendre pour le compte de l’année scolaire 2019-2020? La question taraude les esprits des RD-Congolais au quotidien. Pour trouver des réponses appropriées, la commission Socio-culturelle de l’Assemblée nationale a invité le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, Willy Bakonga. «La reprise des cours ne peut être annoncée que par le Président de la République qui avait décrété l’état d’urgence sanitaire. La suspension des cours faisant partie des mesures qui découlaient de cet état d’urgence, il revient à lui seul d’annoncer la rentrée des classes. Cette reprise dépend aussi de l’évolution de la maladie à coronavirus», a déclaré, jeudi 4 juin,  le ministre Willy Bakonga devant les députés nationaux.

Sous la présidence du député Léon Mondole,  la commission Socio-culturelle de l’Assemblée nationale a auditionné le même jour dans la salle des spectacles du Palais du peuple, Willy Bakonga et Nene Nkulu, ministres d’Etat respectivement en charge de l’Enseignement primaire, secondaire et technique -EPST- ainsi que de l’Emploi, travail et prévoyance sociale. Le premier pour tout ce qui concerne la situation de l’enseignement et des enseignants. «La suspension des cours a eu pour cause la pandémie à Covid-19. Voilà pourquoi nous avons fait venir le ministre en charge de ce secteur au niveau de notre commission pour en savoir un peu plus. Et les députés ont posé toutes les questions liées non seulement à l’enseignement mais aussi à l’enseignant», a déclaré Léon Mondole, président de la commission socio-culturelle.

La réplique de Nene Nkulu attendue ce lundi

Auditionnée en commission sur la politique du gouvernement face aux conséquences de la pandémie à coronavirus dans le secteur de l’emploi, la ministre d’Etat Nene Nkulu revient le lundi 8 juin devant les députés pour éclairer leur lanterne. «Parmi les conséquences de la Covid-19, il y a lieu d’évoquer la perte d’emplois par plusieurs RD-Congolais. Il y a l’assainissement, les congés techniques et la faillite. Il était question pour nous de faire venir la ministre d’Etat, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale pour nous donner la position du gouvernement face à ces désastres. Comment entend-il garantir l’emploi et penser à en créer davantage», a souligné le député Léon Mondole.  Et de poursuivre: «les députés membres de notre commission ont posé toutes les questions liées à l’emploi et aux conséquences causées par la pandémie à Covid-19. La ministre reviendra lundi prochain pour rencontrer les préoccupations soulevées par les intervenants au débat».

Dorian KISIMBA