Convergence macroéconomique : la RD-Congo prise pour modèle de la SADC

0
4

«C’est devenu une volonté politique en RD-Congo que nous puissions réussir une stabilité du taux de change, du taux d’inflation et avoir assez de réserves internationales. Il s’agit d’un consensus politique», a expliqué Sele Yalaghuli, ministre RD-congolais des Finances 

En séjour à Kinshasa,  du 17 au 18 février, les experts de la Communauté de développement de l’Afrique australe -SADC- ont mené une mission d’évaluation de convergence macroéconomique. Lors de leur séjour, ces experts ont reconnu que la RD-Congo sert de modèle pour beaucoup d’autres pays membres de la SADC pour ce qui concerne le taux de croissance économique,  d’inflation et de change. Ce résultat est le fait que la RD-Congo est déterminée à respecter les différents critères de convergence macroéconomique convenus avec la SADC. Chapeau bas au ministre des Finances RD-congolais, José Sele, qui a ouvert les travaux et a beaucoup encouragé les participants, à savoir: les experts nationaux et ceux venus de la SADC. «Il était question que tous les pays  membres de la SADC puissent procéder à la convergence du cadre macroéconomique, en ce qui concerne le taux de change et d’inflation. Les différents instruments des politiques budgétaires et monétaires devraient être dans un couloir  identique», a souligné l’argentier RD-congolais. Pour Sele Yalaghuli, la stabilité du cadre macroéconomique est devenue un ange courant dans le jargon politique. «C’est devenu une volonté politique en RD-Congo que nous puissions réussir une stabilité du taux de change, du taux d’inflation et avoir assez de réserves internationales. Il s’agit d’un consensus politique», a-t-il expliqué. Durant deux jours, les experts de la SADC ont passé au peigne fin l’examen sur le développement économique récent et sur les perspectives. Faisant partie de trois Etats devant être évalués au courant du premier semestre 2020, la RD-Congo s’est bien comportée dans la mesure où elle a fait montre de bonne gestion de son cadre macroéconomique. Très optimiste dans ses propos, le ministre des Finances, José Sele Yalaghuli, qui a ouvert les travaux a encouragé les experts RD-congolais et ceux de la SADC. Ces assises ont permis aux experts de saluer le travail réalisé par le gouvernement de la République. L’équipe de la mission de la Communauté de développement de l’Afrique australe a reconnu que la RD-Congo sert de modèle aux nombreux pays membres concernant le taux de croissance économique, le taux de change et d’inflation. On peut considérer que la RD-Congo est parmi les meilleurs Etats en termes de comportement au niveau de la sous-région.   

Dorian KISIMBA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here