Actualités

Contentieux électoral: des candidats dénoncent l’ingérence et la manipulation sur les résultats de la CENI et les prochains résultats définitifs de la Cour constitutionnelle

Les candidats aux élections législatives nationales et provinciales du regroupement AABG dénoncent l’ingérence de celle qui se réclame assistante d’une haute autorité de la Présidence et cousine du Chef de l’Etat pour manipuler frauduleusement les résultats de la CENI et les résultats définitifs qui seront incessamment proclamés par la Cour constitutionnelle.

Après avoir incité à la manipulation frauduleuse des résultats des élections législatives nationales et provinciales du 20 décembre 2023, elle revient à la charge avec les mêmes méthodes -trafic d’influence, corruption, menaces, etc.- pour imposer aux instances judiciaires une liste des candidats à publier dans les prochains arrêts.

En RD-Congo, une nation en constante évolution politique, les élections revêtent d’une importance cruciale pour façonner l’avenir du pays. Cependant, les récentes élections qui ont eu lieu le 20 décembre 2023 ont été entachées par une controverse autour du regroupement Actions audibles pour la bonne gouvernance -AABG.

Les résultats obtenus ont éveillé des inquiétudes quant à la transparence, mettant en lumière le risque croissant d’intérêts personnels préjudiciables à l’avancement de la démocratie en RD-Congo.

Cependant, cette manipulation a été vivement dénoncée pour la première fois lors de la publication des résultats élections du législatives nationales par de nombreux observateurs, membre et cadre du dit regroupement qui dénonçaient déjà une manipulation face aux résultats de la CENI. Elle revient encore pour la deuxième fois, cette fois-ci, pour faire chanter les instances judiciaires à ne pas rétablir des candidats qui méritent leur victoire dans leur droit le plus légitime obtenu du peuple souverain.

Ces allégations de manipulations des résultats électoraux soulèvent de graves préoccupations quant à la santé de la démocratie en RD-Congo.

L’accès au pouvoir ne devrait jamais servir les intérêts personnels, mais plutôt être basé sur la volonté populaire exprimée librement à travers un processus électoral juste, équitable et transparent.

Il est donc crucial que les instances judiciaires examinent avec rigueur et en toute indépendance les recours introduits à leur office, pour garantir la légitimité des institutions et protéger la démocratie représentative en déclarant les vrais vainqueurs des élections législatives nationales et provinciales du 20 décembre 2023.

Natine K.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page