RDC: En mode télétravail, Acacia Bandubola s’insurge contre la spéculation des prix dans le Haut-Katanga

0
45

En pleine période de crise sanitaire en RD-Congo, certains opérateurs économiques profitent des mesures de lutte contre le Covid-19 pour nourrir la spéculation des prix de certains aliments de base, notamment la farine de maïs, dans le Haut-Katanga. Remontée face à ce comportement «véreux», la ministre de l’Economie nationale, Acacia Bandubola Mbongo, en quarantaine après avoir été testée positive au Covid-19, les a mis en garde, non sans demander au gouverneur du Haut-Katanga de sanctionner ceux «qui pratiquent des prix illicites».
Faisant du télétravail, la patronne de l’Economie RD-congolaise, au travers de sa missive adressée le 19 mars 2020 au gouverneur Jacques Kyabula Katwe, a également demandé à ce dernier de «prendre toutes les mesures nécessaires, avec le concours des services de la Division provinciale de l’Economie du Haut-Katanga, d’appliquer dans la mesure du possible, les dispositions de la Loi organique n°18/020 du 9 juillet 2018 relative à la liberté des prix et à la concurrence qui stipulent qu’en cas de la rupture de l’équilibre du marché qui entraine une hausse excessive des prix, le gouvernement fixe les prix des biens et services même dans les secteurs où les prix sont libéralisés».
En cette période difficile imposée par la pandémie du Covid-19, la ministre Acacia Bandubola trouve «inconcevable» que les opérateurs puissent recourir à «la spéculation, créer la surenchère et la psychose dans le chef de la population par une hausse exagérée des prix entrainant ainsi une crise alimentaire en plus de la crise sanitaire». Elle a ainsi ordonné d’opérer un «contrôle rigoureux des prix». Objectif: «remettre les prix de la farine de maïs à leur niveau initial».
«Cette hausse vertigineuse des prix dans un temps record ne trouve aucune justification plausible, par contre elle interpelle chaque responsable sur le comportement spéculatif adopté par les opérateurs économiques», a souligné Acacia Bandubola, dont la bravoure de servir le pays depuis son lit d’hôpital est saluée par d’aucuns, en plus de révéler à l’opinion une femme éprise d’un sens élevé de patriotisme.
Depuis le mercredi 18 mars 2020, il s’observe une flambée de prix de farine de maïs dans certaines villes du Haut-Katanga. A Lubumbashi, un sac de 25 Kg est passé de 34.000 à 80.000 francs congolais alors qu’à Likasi et Kasumbalesa, il a respectivement fait le bond de 36.000 à 60.000 francs et de 26.000 à 68.000 francs congolais.
Dans sa lettre du 19 mars 2020, la ministre de l’Economie nationale a invité le président de la Fédération des entreprises du Congo -FEC-, inséré en copie, à «sensibiliser ses membres afin qu’ils soient solidaires au gouvernement et à la population» durant cette période qui nécessite les efforts des uns et des autres pour vaincre le Covid-19.
Laurent OMBA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here