Actualités

Bahati: son coup de chapeau au gouvernement de la République

La clôture de la session ordinaire de septembre 2022 a eu lieu comme prévu le 15 décembre dernier au niveau de la Chambre haute du Parlement. Dans son discours bilan, le président de cette Chambre, Modeste Bahati Lukuebo, avait de quoi se réjouir pour avoir, sous sa direction, permis au Sénat de vider une bonne partie de la matière inscrite au calendrier de ladite session. Outre la loi des Finances pour l’exercice 2023, les sénateurs ont également voté 37 autres lois dont 27 de ratification. Il n’a pas omis de faire un coup de chapeau au gouvernement de la République et aux Régies financières pour la mobilisation des ressources nécessaires, après avoir, bien sûr, rendu hommage au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi pour sa diplomatie agissante ayant permis de mette à nu l’agression de la RD-Congo par le Rwanda.

En outre, le speaker de la Chambre haute a fait le tour d’horizon général de la situation du pays, de la sécurité au social des RD-Congolais, en passant par l’économie, la santé, les élections prévues l’année prochaine… En tout cas, rien n’a été occulté. «C’est ici le lieu de saluer les efforts du gouvernement et des Régies financières pour les efforts tendant à mobiliser des ressources au-delà des plafonds et des assignations budgétaires annuels», c’est en ces termes que s’est exprimé, jeudi 15 décembre dernier, le président du Sénat, Modeste Bahati, lors de la clôture de la session ordinaire de septembre 2022. Non sans féliciter ses collègues sénateurs pour avoir procédé à l’amélioration du Budget de la République au travers des missions des entreprises et du gouvernement, démontrant, par le fait même, leur implication dans la mobilisation des recettes publiques, selon la vision du Chef de l’Etat.

Ainsi, la Loi de finances pour l’exercice 2023 adoptée ce 15 décembre par la Chambre haute l’a été en équilibre tant en recettes qu’en dépenses à hauteur de 32, 502,7 milliards CDF équivalant à 16,8 milliards USD, soit un taux d’accroissement de 46,02% par rapport à la Loi de finances pour l’exercice 2022 chiffrée à 22,253,0 milliards CDF. Selon le premier des sénateurs, l’accroissement significatif constaté dans cette Loi de finances résulte aussi et surtout du fait, non seulement des efforts du gouvernement dans la mobilisation des recettes par ses services, en l’occurrence les Régies financières, mais également de la coïncidence avec une période d’embellie des cours des produits miniers, et donc, d’une évolution favorable à la conjoncture.

Par la même occasion, il n’a pas manqué de saluer la diplomatie agissante du Président de la République face à l’agression rwandaise, laquelle diplomatie a créé une certaine unanimité sur le plan international autour de la vraie nature de l’agression dont la RD-Congo est l’objet de la part du Rwanda. Et de poursuivre qu’aujourd’hui, tout est à découvrir sur cette agression.

Dans ce même discours, le président du Sénat a souligné que «la RD-Congo traverse le moment le plus difficile de son histoire, essentiellement à cause de cette agression barbare du Rwanda, en complicité avec ses terroristes masqués, sous l’appellation du M23 à la solde des pilleurs des ressources appuyés des néo-colonialistes étrangers». Le président Bahati a noté que la réprobation de cette criminalité rwandaise instrumentalisée par des puissances étrangères pour décimer le peuple RD-congolais et lui arracher son précieux patrimoine que Dieu lui a donné, doit nous réveiller tous pour nous mobiliser derrière le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et nos forces de défense, pour bouter dehors ces ennemis déclarés.

«Dans le même ordre d’idées, «que dire des massacres horribles récemment perpétrés au village de Kishishe, dans le territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu, et à Kwamouth, dans la province de Maï-Ndombe, qui doivent interpeller les consciences de tous les RD-Congolais afin de nous mettre debout et chasser le démon de la division et pour défendre à coudes serrés l’intégrité territoriale de la RD-Congo, notre cher et beau pays», s’est-il interrogé. Comme pour interpeller chacun des RD-Congolais, «il est grand temps pour nous unir autour de cet idéal commun car, les circonstances du moment présagent des moments très malheureux qui ne peuvent être évités que dans la cohésion et l’unité nationales».

Bahati Lukwebo n’a pas été insensible aux malheurs qui viennent de frapper plusieurs familles de Kinshasa, par la disparition de plusieurs des leurs lors de la dernière pluie meurtrière dans la nuit de lundi à mardi dernier. «Est-il besoin de signaler que notre pays vient de connaître, pas plus tard qu’il y a deux jours, la perte d’une centaine de nos compatriotes à la suite des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville de Kinshasa causant la rupture de la route nationale n°1 au niveau de la commune de Mont-Ngafula en plus des dégâts matériels très importants enregistrés presque partout dans la capitale», a-t-il conclu.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page