ActualitésSports

Les services habilités de la RDC aident la FECOFA à mettre la main sur deux passeports congolais délivrés à Nsiala Nkanga Masamuna William, père biologique de Guelor Kanga, né Guelor Kiaku Kiaku Kiangani

La Fédération congolaise de football association -FECOFA- a transmis vendredi soir à la CAF les éléments de réponse aux pièces fournies par la Fédération sœur du Gabon relatives à l’identité du joueur Guelor Kanga, né Guelor Kiaku Kiaku Kiangani.
Il s’agit, selon des sources concordantes, “d’un dossier fouillé et bétonné tendant à prouver que sieur Nsiala Nkanga Masamuna William, père biologique de Guelor Kiaku Kiaku Kiangani dit Guelor Kanga, est bel et bien de nationalité congolaise, contrairement aux renseignements qu’il a fournis aux services gabonais et à l’origine de l’établissement d’un faux acte de naissance et d’un faux passeport gabonais au bénéfice de Guelor Kanga, né Guelor Kiaku Kiaku Kiangani”.

Sieur Nsiala Nkanga Masamuna William s’est déclaré citoyen gabonais sous le nom de William Kanga, vraisemblablement pour voler au secours de son fils évoluant sous les couleurs des panthères du Gabon accusé de fausse identité par la FECOFA.

Mais à en croire des sources sécuritaires, les services compétents de la République Démocratique du Congo ont aidé la Fédération congolaise de football -FECOFA- à retrouver les copies et les numéros de deux passeports congolais délivrés à Nsiala Nkanga Masamuna William par les Affaires étrangères. Le premier, déjà expiré, l’a été en 2013, et le deuxième en 2020.


RELIRE: Détenteur d’un passeport congolais, William Nsiala Nkanga Masamuna se déclare Gabonais et aide son fils Guelor Kanga, né Guelor Kiaku Kiaku Kiangani, à obtenir un faux acte de naissance gabonais!


Nsiala Nkanga Masamuna avait quitté la RDC clandestinement avant d’être signalé en Serbie. Auparavant, la copie de la carte d’électeur établie en faveur de Guelor Kiaku Kiaku Kiangani en 2006 a été retrouvée et ses précédents mouvement à l’intérieur du territoire congolais retracés par la Direction générale de migration -DGM.

De l’avis des juristes, on est sans conteste en présence d’un cas de criminalité identitaire, de falsification des documents d’identité que la CAF se doit de sanctionner, conformément à ses règlements et aux principes de droit.

Dans son ouvrage “Les identités criminelle” édité en 2015, l’enseignant et historien Christophe Naudin, victime des attentats de Bataclan en 2015, juge la criminalité identitaire comme le plus petit dénominateur commun -PPCD en mathématique- à de multiples formes de criminalité.


RELIRE: CAN 2021: les délits qui enfoncent Guelor Kanga et le Gabon


L’usage des fausses identités et des faux papiers permet la commission de multiples autres infractions dans tous les domaines criminels.

Par nature, en facilitant la dissimulation des auteurs d’infractions, elle favorise l’impunité et complexifie grandement les enquêtes judiciaires. Ceci n’a pas échappé aux réseaux criminels qui ont généralisé depuis 2000 environ, les avantages de la criminalité identitaire .
Les fausses identités, souvent supportées par de faux documents , sont utilisées dans les domaines suivants :
• Abus de confiance  ;
• Détournement d’adoption  ;
• Détournement de l’état civil  ;
• Escroqueries diverses ;
• Exploitation de la prostitution , proxénétisme  ;
• Fraude dans les transports en commun ;
• Immigration illicite  ;
• Infractions économiques et financières  ;
• Terrorisme  ;
• Trafic d’œuvres d’art ;
• Trafic d’organes ;
• Trafics de personnes ;
• Trafics de stupéfiants  ;
• Trafics de véhicules ;
• Travail clandestin -embauche sous fausse identité , création d’entreprise fictive.

Le Congolais Guelor Kiaku Kiaku Kiangani preste comme football originaire du Gabon sous la fausse identité de Guelor Kanga.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer