ActualitésSports

Détenteur d’un passeport congolais, William Nsiala Nkanga Masamuna se déclare Gabonais et aide son fils Guelor Kanga, né Guelor Kiaku Kiaku Kiangani, à obtenir un faux acte de naissance gabonais!

Nouveau rebondissement dans l’Affaire Guelor Kanga, né Guelor Kiaku Kiaku Kiangani. Le citoyen congolais William Nsiala Nkanga Masamuna, père biologique de Guelor Kiaku Kiaku Kiangani alias Guelor Kanga, est devenu un maillon de la chaîne de tricherie conçue par son fils accusé de falsification d’identité ou double identité par la Fédération congolaise de football association -FECOFA.

Signalé en Serbie après une fuite organisée entre fin mars et début avril 2022 avec le concours du milieu de terrain de l’Etoile Rouge de Belgrade, sieur Nsiala Nkanga Masamuna a déclaré être de nationalité gabonaise comme l’attestent les renseignements contenus dans le dossier que la Fédération gabonaise de football a fourni à la Confédération africaine de football -CAF- en même temps qu’un acte de naissance gabonais du joueur. Ces informations ont été révélées  mardi par des sources sécuritaires se fondant sur les pièces remises par la CAF à la FECOFA à la demande de cette dernière.

À en croire ces sources, Guelor Kiaku Kiaku Kiangani, né à Kinshasa le 8 octobre 1985, de mère et père de nationalité congolaise, a produit un acte de naissance gabonais supposé faux par rapport à la nationalité de ses parents ainsi que à la date et au lieu de naissance, le 1er septembre 1990 à Oyem.


RELIRE: Guelor Kanga : son père, Willy Kanga Masamuna, signalé en Serbie après une présumée fuite organisée !


Ces sources sont d’avis que l’acte de naissance gabonais présenté par Guelor et la Fédé gabonaise de foot est un faux, comme les déclarations faites par Nsiala Nkanga sur sa prétendue nationalité gabonaise.

Nul homme ne peut réaliser le crime parfait. Celui présumé commis par Nsiala Nkanga et son enfant semble ne pas déroger à cette règle. Voici que William Nsiala Nkanga Masamuna est détenteur d’un passeport congolais  dûment délivré à Kinshasa par le ministère des Affaires étrangères. Toutes les données y relatives se trouvent dans les archives du propriétaire de ce passeport, l’État congolais. Il appartient à la FECOFA de se les procurer pour prouver la fausseté à la fois du témoignage de Nsiala Nkanga Masamuna et de l’acte de naissance brandi par la Fédération gabonaise de football, prétendument octroyé à Guelor Kanga par les services de l’état civil du pays des Bongo.

YA KAKESA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer