La 7ème édition de la Fête du livre de Kinshasa lancée

0

L’Institut français de Kinshasa -IFK- a lancé, jeudi 6 février 2020, la 7ème édition de la Fête du livre de Kinshasa par une conférence de presse animée par les organisateurs à son enceinte, dans la commune de Gombe. Selon, Samuel Pasquier, directeur général de l’IFK, la Fête du livre de Kinshasa est organisée par le pôle Eunic-RDC sous la coordination de l’IFK. Son objectif est de contribuer à l’émergence d’une industrie du livre et de la littérature en RD-Congo en multipliant les rencontres littéraires capables de permettre la lecture des textes de la littérature RD-congolaise et étrangère, tout en y associant les auteurs, les critiques littéraires, les journalistes, les éditeurs ainsi que tous les professionnels de ce domaine.

Le DG de l’IFK a souligné la démarcation de cette année dont la fête se déroule en février sur la demande des établissements scolaires, par rapport aux dernières éditions tenues en novembre. Cette fête, a-t-il poursuivi, ira au-delà de la ville de  Kinshasa grâce à la mobilisation des réseaux de l’IFK notamment à Bukavu, Goma et Lubumbashi où les auteurs vont se rendre à l’occasion de cette fête pour être près des lecteurs de mars.

Présidente du pôle Eunic-RDC, Kathryn Brahly, déléguée générale de Wallonie Bruxelles a, Dans son mot, confié qu’Eunic-RDC est le rassemblement des centres culturels européens à Kinshasa, notamment Centre Wallonie Bruxelles  -CWB-, Centre Kamoesh, Goette institute et IFK. Elle a en outre précisé que la Fête du livre de Kinshasa est  l’une des quatre activités majeures projetées qui contribuent au renforcement du secteur culturel et économique  à travers le soutien de la délégation de l’Union européenne.

Pour sa part, Serge Maraite,  représentant de l’Union européenne -UE- est revenu sur l’importance du livre comme vecteur de culture et d’éducation, en soulignant que l’investissement de l’UE intervient dans ce secteur car la culture est la carte de visite d’un pays, dans la mesure où, il redore son image en tant qu’outil d’échange et de cohésion.

Le secrétaire général de l’entreprise de communication Orange, Steve Lusinde a particulièrement abordé la question liée à la vision de cet opérateur  téléphonique mobile qui s’inscrit dans la visibilité de cette 7ème édition et celle du prix «Makomi», en finançant la réimpression  des ouvrages qui vont remporter ce prix pour cette nouvelle édition. Rappelons que la fête du livre de Kinshasa a été initiée en 2013.

Parousia MAKANZU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom