Actualités

COP 28: Félix Tshisekedi va ramener une importante enveloppe pour la protection des tourbières

En marge des assises de la 28ème Conférence des parties -COP 28-, qui s’ouvrent le 30 novembre prochain à Dubaï, le Président Félix Tshisekedi va participer à la «RDC Side Event COP 28 Eau» aux côtés des «partenaires de haut niveau qui vont signer un accord avec la RD-Congo dans le cadre de Forest climate leadership partenairs -FCLP-», ce forum de haut niveau qui va se pencher sur la protection des forêts.

De cette rencontre, le Président RD-congolais va repartir avec une «enveloppe-pays consistante», a assuré le dimanche 26 novembre 2023 son envoyée spéciale à l’économie du climat, Stéphanie Mbombo, au cours d’un point de presse au restaurant Mont Bega dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Cette enveloppe, a-t-elle souligné, est destinée à «la protection des tourbières» et répond à la «vision du Chef de l’Etat qui veut faire du changement climatique une opportunité d’affaires».

En effet, selon des études de la Banque mondiale, les forêts de la RD-Congo peuvent générer une valeur estimée entre USD 223 milliards et USD 398 milliards de dollars par an grâce au carbone stocké et aux services éco-systémiques associés, nécessaires pour atténuer les impacts des catastrophes et renforcer la résilience des communautés de la du pays.

«En marge de la COP 28, nous aurons plusieurs compagnies internationales des pays du Nord, les pollueurs, qui vont signer des engagements pour acheter le crédit carbone de la RD-Congo afin de protéger les tourbières et en même temps la planète. Autant elles vont acheter le crédit carbone, autant elles vont valoriser nos tourbières», a fait savoir Stéphanie Mbombo. Et d’enchainer: «Egalement, dans cette COP 28, la RD-Congo va signer un contrat sur l’enveloppe-pays, dans le cadre du FCLP, qui sera consistante pour nous aider à valoriser les communautés qui vivent autour des tourbières, pour que ces populations aient une vie parallèle, une alternative et ne puissent pas entrer dans les tourbières pour couper les arbres».

Face à la presse, Stéphanie Mbombo a expliqué que cette enveloppe-pays découle des négociations au sein du FCLP, réunissant des leaders des forêts qui vont se mettre ensemble avec les pays du Nord, les pollueurs, pour discuter de la manière dont ils doivent appuyer les forêts.

Occasion pour l’envoyée spéciale du Chef de l’Etat à l’économie du climat de marteler que contrairement aux COP précédentes, Félix Tshisekedi ne se rendra pas à celle de Dubaï pour uniquement parler de la RD-Congo comme «pays-solution» face aux problèmes de changement climatique. «Il va s’y rendre pour rentrer avec quelque chose de concret», a-t-elle souligné.

En prévision de la gestion de cette enveloppe-pays qu’il va ramener de Dubaï, Félix Tshisekedi, a rappelé Mbombo, avait annoncé la création d’un Fonds pour la nouvelle économie du climat. Cet établissement public, a-t-elle poursuivi, aura une vision nationale et bénéficiera de l’appui des partenaires. «Il va contenir un pourcentage des transactions de crédit carbone et va servir à construire des infrastructures durables pour développer le pays», a ajouté Stéphanie Mbombo, peu avant de révéler que le Chef de l’Etat a été plébiscité «Champion de la conscience climatique pour le développement durable».

«Les problèmes du climat tiennent le Président à cœur non pas seulement pour le développement de son pays et de ses communautés mais aussi pour les enjeux au niveau de la planète. Le Chef de l’Etat a mené tellement d’actions et d’initiatives au niveau national qui prouvent son engagement à protéger la planète et à développer sa propre population», a avancé Stéphanie Mbombo pour motiver ce titre, non sans évoquer quelques-unes de ces initiatives de Félix Tshisekedi, particulièrement en matière légale. Elle a notamment cité la Loi sur la mise en place de l’Autorité de régulation des marchés sur le crédit carbone, et la Loi sur la protection des peuples autochtones et indigènes.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page