ActualitésEcofinNation

2023: le FPI enregistre des prouesses sous Mudimu

L’année 2023 a été glorieuse pour le Fonds de promotion l’industrie -FPI. Sous l’égide du directeur général Bertin Mudimu Tshisekedi, plus de 80 projets ont été financés pour un total d’USD 115.613.259 sur toute l’étendue de la RD-Congo. Ce, avec une augmentation des capacités de production dans plusieurs secteurs d’activités notamment l’agro-industrie, la sous-traitance minière et la logistique. Comparée à 2022 dont l’enveloppe de financement était de USD 50.350.662, l’année 2023 a connu une augmentation de 129,61%.

Que des prouesses scrutées lors de l’année 2023 pour le Fonds de promotion de l’industrie -FPI. Avec à la baguette Bertin Mudimu Tshisekedi, directeur général, cette entreprise publique a réussi à financer 80 projets pour un total d’USD 115.613.259 sur toute l’étendue du pays en 2023 avec une augmentation des capacités de production dans plusieurs secteurs d’activités dont l’agro-industrie, la sous-traitance minière et à l’appui logistique. Et à contribuer à la viabilisation des sites et des espaces économiques, à l’identification des opportunités d’investissement dans les 26 provinces et le développement de l’agro-industrie avec la création des chaînes de valeurs. 

Parmi ces financements, il y a lieu de citer entre autres, l’implantation d’une unité de production des sacs en polypropylène à Lubumbashi dans le Haut-Katanga destinés au conditionnement du ciment et des produits alimentaires et miniers, la relance d’une importante sucrerie -SUKI- au Sud-Kivu, le financement d’une entreprise de recyclage des huiles usées, des batteries, des barres de fer et d’une unité de production des câbles électriques en cuivre à Lubumbashi dans le Haut-Katanga. 

Aussi, le renforcement des capacités de production des fermes avicoles au Kasaï-Oriental; l’implantation d’une huilerie et d’une unité de production de biocarburant à Bulungu et Vanga, dans la province de Kwilu; le financement de la campagne agricole 2023-2024 dans le Haut-Katanga et dans le Lualaba et l’implantation d’un port sec à Likasi. Le FPI a également contribué en 2023 à la formation des jeunes entrepreneurs du Grand Kivu dans l’agro-transformation avec le concours des partenaires italiens. Ces projets des jeunes entrepreneurs a fait l’objet d’une attention particulière du FPI qui a entamé des discussions avec Fonds de Garantie de l’Entrepreneuriat au Congo -FOGEC- en vue de la mise en place d’un produit commun pour le financement de ces projets. 

L’année 2023 connait une augmentation de 35,40 %

Concernant la mobilisation de la Taxe de la promotion de l’industrie -ITP-, principale ressource du FPI, un total de CDF 512.084.002.940 a été recouvré sur des prévisions de CDF 471.376.571.124, soit un taux de réalisation de 108,64%, dépassant ainsi les assignations. Ce, comparée à l’année 2022 au cours de laquelle un total de la TPI de CDF 378.192.412.821 a été recouvré, on note que l’année 2023 a connu une augmentation de 35,40%. S’agissant du recouvrement des créances, CDF 37.060.991.504 ont été recouvrés auprès des promoteurs contre CDF 33.743.314.006 en 2022. Cet argent a été recyclé dans le financement des projets.

Hormis ce recyclage, la direction générale du FPI a initié en 2023, la loi sur le privilège du trésor, votée au Parlement. Et a promulguée le 28 juin 2023, ladite loi qui a modifié et complété l’Ordonnance-Loi 031-89 du 07 août 1989 portant création de la Taxe de Promotion de l’Industrie. Elle dote ainsi le FPI des moyens de contrainte à l’instar de la DGDA, de la DGI et de la DGRAD vis-à-vis des assujettis de la TPI récalcitrants, des opérateurs économiques redevables de la TPI à l’importation, des clients-promoteurs insolvables et des bénéficiaires des subventions non affectées.

Sur le plan de la gouvernance, 2023 a été marquée par la finalisation des travaux d’élaboration et de mise à jour des manuels de procédures des directions, des services autonomes et des entités provinciales du FPI. Ces manuels seront examinés par le Conseil d’Administration en vue d’un fonctionnement optimal des activités et procédures. Elle a aussi lancé le schéma directeur des systèmes d’information -SDSI. Ce plan permettra au FPI d’aligner son système d’information sur les standards des institutions financières tout en garantissant la sécurité, la disponibilité, la fiabilité et l’intégrité des données. Parlant du renforcement des capacités du personnel, un accent particulier a été mis sur les ressources humaines sans lesquelles les performances du Fonds n’auraient pu être réalisées.

Plusieurs agents et cadres ont bénéficié des formations de haute facture au pays comme à l’étranger. Sur le social, il faut noter que la répartition équitable de la prime, la suppression des intérêts de 2% sur les prêts sociaux, l’allocation, pour la première fois, des frais scolaires et l’engagement de la direction générale pour la viabilisation des sites destinés aux agents à Kinshasa et en provinces en vue de la construction des logements.

Election et installation de la délégation syndicale en 2023

Dans ses relations avec les partenaires, la direction générale a participé activement aux activités de l’Association des institutions financières de développement -AIAFD-, représentées par les directeurs généraux et les conseils d’administration. Le Directeur général Bertin Mudimu Tshisekedi a participé aux réunions de cette organisation dont le FPI est membre. Il aussi pris part à plusieurs forums économiques et effectué des visites de travail dans bien des pays africains, européens et asiatiques afin d’explorer les opportunités d’investissement et nouer des partenariats avec les milieux d’affaires. Toutes ces démarches ont eu pour but de présenter des potentialités d’investissement dans le secteur industriel en RD-Congo. L’année 2023 aura été riche.

Le FPI a réalisé des avancées significatives tant sur le plan de sa mission que de son développement. Mais comme toute entreprise vise des performances pour sa rentabilité, le chemin à parcourir est encore long. Les efforts seront poursuivis en 2024. Les défis à relever par le FPI devront nécessairement produire de meilleurs résultats. Cette ambition ne peut se réaliser que par une forte mobilisation des recettes et leur affectation judicieuse. Une telle perspective impose à tout le personnel du FPI, un état d’esprit tourné vers les valeurs, la qualité et le bon rendement.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page