ActualitésPolitique

2023: en plus d’exiger les élections, l’ECT tient à faire moisson abondante

A l’Eveil de la Conscience pour le Travail et le Développement -ECT-, parti politique cher à Boniface Balamage, le cap est fixé vers les élections de 2023. Les femmes de ce parti, à la faveur d’une cérémonie, samedi 27 mars, marquant la clôture du mois leur dédié, ont donné et haussé le ton pour exiger le respect intégral de la Constitution et plus particulièrement du délai imparti pour les cycles électoraux.

C’est désormais le combat pour non seulement les femmes mais aussi l’ensemble des cadres et militants de l’ECT, résolus de battre pavillon pour un strict respect du délai des mandats du Président de la République et des députés provinciaux et nationaux.

«ECT, 2023! ECT, 2023! ECT, élection, élection, tokolonga». C’est le slogan et cri de guerre, résumant au mieux la détermination du parti de la lampe de faire moisson abondante au prochain scrutin devant se tenir en 2023.

A l’occasion, le professeur Félix Momat, haut cadre du parti, a entrepris de doper la gente féminine de l’ECT afin de la pousser à postuler massivement en 2023. L’ECT, a-t-il expliqué, a l’ambition de compter, dans ses rangs, un nombre important d’élues femmes afin de rectifier le tir du scrutin de 2018, soldé par un seul siège remporté par Odette Mwamba. Quoi de plus normal que de lancer un tel message depuis la commune de Maluku, un des bastions de l’ECT, et en présence du président du conseil provincial Kale Lobobi, de la présidente de la ligue des femmes au niveau national Supa Sophie, des femmes haut-cadres et militantes du parti.

Outre la thématique électorale, le professeur Momat a fait part aux femmes de l’ECT du projet consistant à la mise en place d’une structure devant financer les micro-projets des femmes de Maluku. A ces dernières, il a aussi apporté un message d’amour, non sans promettre de revenir dans cette municipalité pour communier avec toute la base du parti en marge des festivités marquant le 10ème anniversaire de l’ECT.

Supa Sophie, présidente nationale de la ligue des femmes, n’a pas manqué de s’adresser à ses semblables, les sensibilisant sur des questions relatives au leadership féminin, à l’égalité des chances à l’ère de Covid-19, au rôle de la femme aux côtés des hommes. Elle a en plus évoqué le leitmotiv du parti: «pas une parcelle sans l’ECT», avant de procéder à la remise des cadeaux, essentiellement composés des pagnes, aux femmes dynamiques de l’ECT Maluku.

LOI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer