ActualitésSociété

RDC : 1000 Km des routes de desserte agricole à réhabiliter par province

Le ministre du Développement rural était, mardi 7 juillet, devant la Commission Infrastructures, Travaux publics et Aménagement du territoire de l’Assemblée nationale pour répondre aux préoccupations soulevées par les députés lors de son audition du jeudi dernier sur la politique du gouvernement en matière du développement rural. «A l’aide d’un fonds du gouvernement de la République, 1000 Km des routes de desserte agricole seront réhabilitées dans chaque province pour favoriser l’évacuation des productions agricoles», a annoncé le ministre Guy Mikulu Pombo devant les députés nationaux membres de cette commission. Les préoccupations auxquelles le ministre du Développement rural a répliqué, tournaient essentiellement autour du développement des milieux ruraux, de l’électrification rurale, de la relance de la production agricole et des problèmes des routes de desserte agricole avec le cantonnage manuel. «Le gouvernement est, à travers mon ministère, déterminé à travailler pour le bien-être de la population vivant dans l’arrière-pays étant donné le développement rural est le moteur du développement d’un pays», a rassuré Guy Mukilu Pombo. A toutes les questions des députés, le ministre du Développement rural a donné des réponses claires comme l’eau des roches. Au sujet des problèmes d’évacuation des produits agricoles qui se posent avec acuité à cause de la dégradation ou d’absence presque des routes appropriées, par exemple, Guy Mikulu a donné une réponse étonnamment révélatrice aux membres de la commission Infrastructures de l’Assemblée nationale. «A l’aide d’un fonds du gouvernement de la République, 1000 Km des routes de desserte agricole seront réhabilités dans chaque province pour favoriser l’évacuation des produits agricoles. Ce projet va démarrer sous peu malgré la conjoncture du moment», a déclaré le ministre Mikulu. A la question de la presse de savoir s’il pouvait aussi compter sur l’accompagnement de l’Assemblée nationale pour réussir sa mission dans le secteur du développement rural, Guy Mikulu a précisé: «ce n’est qu’évident. Il faut savoir que les députés qui parlent au nom de la population, voudraient voir ces genres des projets réussir pour le bien-être de leurs électeurs». Répondant à la question de savoir si le ministre a rencontré les soucis des élus nationaux, le député Christian Mwando, président de la Commission Infrastructures, a, pour sa part, promis de transmettre fidèlement le rapport de l’audition accompagné des recommandations au bureau de l’Assemblée nationale avant d’être débattu en plénière. «Les députés sont inquiets par rapport à ce qui se passe dans l’arrière-pays où n’y a pas d’électricité, d’eau potable et les routes sont en très mauvais état. Le ministre nous a dits que le budget des investissements pour le développement rural, à ce jour, l’exécution est de 0%. C’est une situation qui est très préoccupante pour l’arrière-pays et pour laquelle nous députés, nous devons nous occuper. Et notre commission fera des propositions à la plénière qui prendre des solutions idoines», a souligné le président de la commission.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer