Moutoussamy soutient les Léopards à la CAN

0

Samuel Moutoussamy, sociétaire du FC Nantes, club évoluant en championnat d’élite français Ligue 1, apporte tout son soutien à l’équipe nationale, lui qui tenait à prendre part à la CAN Egypte 2019. Bien que non sélectionné, ce RD-Congolais né de père guadeloupéen s’est dit déterminé à soutenir les Léopards tout au long de leur campagne égyptienne.

Alors que le défenseur de Crystal Palace, Aaaron Wan Bissaka a opté pour  l’équipe nationale «Three Lions» de l’Angleterre, Samuel Moutoussamy, sociétaire du FC Nantes, club évoluant en championnat d’élite français Ligue 1, se présente volontiers à l’équipe nationale RD-congolaise. Né à Paris, le 12 août 1996, d’un père guadeloupéen et d’une mère RD-congolaise, ce jeune joueur de 23 ans a choisi la nationalité RD-congolaise héritée de sa mère. Brillant cette saison avec les Canards Jaunes du FC Nantes, au point d’être cité parmi les révélations de la Ligue 1, Samuel Moutoussamy a conclu en apothéose la 34ème journée du championnat avec à la clé, un but de la victoire en faveur des siens face à l’Olympique de Marseille de Dimitri Payet et Steve Mandanda. Une réalisation qu’il a célébrée au rythme de la danse fétiche des Léopards «Fimbu, Fimbu… chicotte!». «Si on compare cette saison à la dernière, c’est sûr qu’il y a une nette  amélioration, car j’ai joué beaucoup de matches. Je me sens beaucoup mieux sur le terrain et je préfère continuer sur cette même lancée», a indiqué  ce natif français qui a du se délecter du nouveau récital de son parcours en Ligue 1 au micro de Léopards Leader foot. Proche de l’équipe nationale RD-congolaise, Moutous, comme il se surnomme sur sa page tweeter, souhaite que les Léopards fassent un bon parcours à la grande messe africaine du football continental au pays du Pharaon, qui donnera son go dans quelques jours. «Je pense qu’il y a énormément des talents dans le groupe avec des très bons joueurs et qu’ils ont les moyens d’aller loin dans la compétition. De mon côté, je suis vraiment concentré sur mon club. Sans mettre trop de pressions par rapport à la CAN, sélectionné ou pas je serai derrière les Léopards», a-t-il rassuré. L’optimisme et les prouesses du Franco-congolais arriveront-ils à séduire le sélectionneur pour rejoindre l’équipe nationale malgré son absence parmi les 32 présélectionnés? Et même si tel était le cas, après la CAN Moutoussamy arriverait-il à s’imposer dans le milieu de l’équipe nationale avec la concurrence des postes qui existent déjà entre les anciens? L’avenir nous en dira plus… Roddy Grâce BOSAKWA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom