Etranger

Investi pour un nouveau mandat de 5 ans, Sassou se focalise sur l’économie

«S’il nous faut dès à présent placer ce quinquennat sous un signe, ce serait celui du tout économie en vue d’un tout social mieux accompli par tous. Le quinquennat sera celui de l économie. Mes chers compatriotes, le temps des joutes électorales est désormais derrière nous. L’élection a eu lieu. Une nouvelle ère commence. Elle doit être une ère de paix et de concorde. Aujourd’hui, nous ne célébrons pas la victoire d’un heureux élu sur d’autres, encore moins le triomphe d’un parti politique sur d’autres, nous célébrons la victoire de la démocratie, la victoire de Congo», a annoncé le Chef de l’Etat du Congo Brazza dans son discours d’investiture.
A Brazzaville la verte, le Président Denis Sassou Nguessou a été investi dans ses nouvelles fonctions de Président de la République, Chef de l’Etat. Cette cérémonie d’investiture a lieu samedi 16 avril dernier au Palais des Congrès en présence d’une dizaine de Chefs d’Etat africains et des ambassadeurs occidentaux dont la France qui ont représenté leurs pays respectifs.
C’est à 13 heures que la cérémonie prévue initialement à 11 heures a débuté. Comme l’exige les traditions en la matière, le Président Denis Sassou Nguesso a levé sa main pour prêter serment et devant la nation congolaise et le peuple congolais. Il a juré de respecter solennellement et de faire respecter la Constitution, à savoir celle votée le 25 octobre 2015. Témoins oculaires de sa prestation de serment, ses homologues venus, entre autres du Niger, Gabon, Angola et Sao Tomé-et-Principe.
Il a, à cette occasion, révélé les grandes lignes de son nouveau quinquennat axé essentiellement sur l’économie et le social. «S’il nous faut dès à présent placer ce quinquennat sous un signe, ce serait celui du tout économie en vue d’un tout social mieux accompli par tous. Le quinquennat sera celui de l économie. Mes chers compatriotes, le temps des joutes électorales est désormais derrière nous. L’élection a eu lieu. Une nouvelle ère commence. Elle doit être une ère de paix et de concorde. Aujourd’hui, nous ne célébrons pas la victoire d’un heureux élu sur d’autres, encore moins le triomphe d’un parti politique sur d’autres, nous célébrons la victoire de la démocratie, la victoire de Congo», a annoncé le Chef de l’Etat du Congo Brazza dans son discours d’investiture.
Selon «RFI», Sassou Nguesso va devoir relever de nouveaux défis, mais aussi toujours les mêmes, notamment sur le plan économique et social, car malgré la manne pétrolière, la moitié des 4,5 millions d’habitants du quatrième producteur d’or noir d’Afrique subsaharienne vit dans la pauvreté.
Denis Sassou Nguesso a été réélu dès le premier tour de l’élection présidentielle du dimanche 20 mars au Congo Brazza avec 60,39%. L’homme fort qui cumule 32 ans au sommet de l’Etat brazza-congolais, a ainsi battu ses challengers Guy-Brice Parfait Kolélas, son ancien ministre passé à l’Opposition, arrive en deuxième position avec 15,05%, suivi du général Jean-Marie Michel Mokoko avec 14%. Selon la nouvelle Constitution, Sassou a également toutes les possibilités de se représenter à la présidentielle à la fin de son actuel mandat dont la victoire a été contestée par ses adversaires.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer