EtrangerPolitique

Centrafrique: Kabila et Sassou attendus à l’investiture du Président Touadera

Elu le 14 février dernier en qualité du premier président de la VIe République centrafricaine -RCA-, Faustin-Archange Touadéra sera investi mercredi 30 mars, à Bangui, la capitale, à l’occasion d’une grande cérémonie. A cet effet, une forte délégation de plus de 150 personnes composée de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus pour cette cérémonie d’investiture qui va marquer la fin de la transition de deux dans le pays. Dans la capitale, c’est l’effervescence. Avec la venue des autorités de marque, entre autres, les présidents de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila; du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso qui vient d’être réélu dans son pays pour un 3ème mandat et de leurs homologues de la Guinée et du Tchad, Bangui, la capitale centrafricaine a mis la main à la pâte pour se refaire une embellie. A cette fin, le comité de préparation de l’investiture, présidé par Marie-Noëlle Koyara s’est donné pour priorité rendre Bangui propre. Dans cette perspective, des dizaines de volontaires et de scouts sont mis à contribution pour repeindre les bâtisses de la ville. L’aspect sécuritaire étant nécessaire au vu des violences que venait de traverser ce pays, un dispositif varié, avec notamment, les casques bleus de la Mission des Nations unies en Centrafrique -MINUSCA-, appuyés par les policiers et gendarmes locaux ainsi que les scouts ayant déjà fait leurs preuves lors de la visite du pape François dans ce pays, est mis en place.
Les invités sont comptés parmi les dirigeants africains et internationaux qui se sont impliqués dans la recherche de la paix durable en Centrafrique, pays détruit par trois ans de guerre civile sanglante. A en croire le rapport des Nations unies publié en 2015, ce conflit armé meurtrier ayant causé la mort entre 300.000 et 600.000 personnes a opposé des combats musulmans de la Séléka aux chrétiens anti-balaka. La priorité du nouveau chef d’Etat centrafricain aura pour urgence la réconciliation entre les deux communautés mais aussi le redressement d’un pays économiquement par terre.
La cérémonie d’investiture va marquer la fin de la transition née du renversement en 2013 de l’ex-président François Bozizé, dont il fut le dernier Premier ministre, par la rébellion majoritairement musulmane de la Séléka de Michel Djotodia. Âgé de 58 ans, Faustin Archange Touadéra a remporté le deuxième tour de la présidentielle devant Anicet Doléguélé, également ancien chef du gouvernement, avec plus de 62 % des suffrages. La présidente de la transition, Catherine Samba Panza, dit avoir accompli sa mission et se met à la disposition du nouveau président pour lui apporter son aide au cas où il recourait à elle.
Octave MUKENDI  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer