EtrangerNation

A Bandundu, l’eau potable du SNHR coule à Misele et Masamuna

Grâce au SNRH, les populations de Misele et de Masamuna boivent d"sormais de l'eau potable
Grâce au SNRH, les populations de Misele et de Masamuna boivent d »sormais de l’eau potable
Pour les habitants de Masamuna et Misele, le rêve est devenu réalité. A Masamuna, qui littéralement signifie «l’eau est lointaine», la précieuse liquide jaillit désormais des robinets
Georges Koshi, Directeur général du Service national de l’hydraulique rurale, n’est pas homme à faire des promesses fallacieuses. Il y a un peu plus de sept mois, il avait promis aux populations du poste d’Etat de Misele et de la  cité de Masamuna, respectivement à 338 km et 347 Km de Kinshasa sur la RN 1, dans le district de Kwango au Bandundu, l’accès à l’eau potable. Challenge tenu.
Faire des longs trajets avec des bidons d’eau sur la tête n’est plus qu’un souvenir pour les femmes de ces contrées. Le samedi 21 juin 2014, une délégation du SNHR a procédé à la mise en service de ces deux mini réseaux hydrauliques installés à Misele et Masamuna. La population, bénéficiaire de ce travail réalisé sous l’impulsion du Président de la République, n’a pas pu contenir sa joie, ni s’empêcher de remercier ces bienfaiteurs, notamment le gouvernement et sa main technique, le SNHR. Elle n’attend plus que l’inauguration par les autorités politico-administratives. 
L’eau potable coule des robinets à Misele et Masamuna, située à sur la Route nationale n°1, dans la province du Bandundu. Cela grâce au travail bien fait du SNHR, les populations de ces coins font l’expérience de puiser de l’eau à deux pas de leur maisons. Une première dans l’histoire de ces deux contrées! Cet ouvrage a été financé par le gouvernement. Pour Carol Nzore Muzunge,  chargé de communication de l’administration du Développement rural, cette adduction d’eau entre dans le cadre de la mission d’améliorer les conditions de vie des populations rurales et de leur assurer le bien-être, assignée au ministère de l’Agriculture et du Développement rural.
Dans son speech, Nzore, représentant le DG du SNHR, a appelé les habitants de Misele et Masamuna à s’approprier ces ouvrages. Parce qu’en fait ces ouvrages appartiennent à la communauté. Ils doivent donc les sécuriser en vue de leur pérennisation. «Nous sommes là pour mettre en service l’adduction d’eau, étant donné que les travaux de construction de ces mini-réseaux ont été déjà achevés il y a de cela un mois et les installations risquent de rouiller si elles ne sont pas  utilisé», a-t-il expliqué.
A l’en croire, le SNHR a procédé à cette mise en service afin de répondre au besoin urgent d’eau qu’éprouve les populations de ces entités. Pour bien savourer cette eau potable, Nzore a annoncé à la foule venu assister à l’événement qu’elle puisera l’eau gratuitement pendant deux jours, soit le samedi et le dimanche. C’est à partir d’aujourd’hui, lundi 23 juin, qu’il faut donner FC 100 pour un bidon d’eau de 25 litres d’eau potable. Cette modeste contribution de la population servira à la maintenance de l’ouvrage. Ce sont les Comités d’eau, installés à Masamuna et Misele,  qui se chargeront de la gestion des ouvrages.
A en croire Anselme Mitondo Mamwinza, Le chef de secteur de Kinzenga, le rêve est devenu réalité. «Ce, parce que  l’eau était une denrée rare à Masamuna», a-t-il justifié. Et d’ajouter: «depuis toujours, les habitants de ma juridiction, surtout les femmes, souffraient sérieusement afin de s’approvisionner en eau, parcourant de longues distances». D’où le nom de Masamuna qui littéralement signifie «l’eau est lointaine». Voilà qui justifie l’euphorie. «Cette journée est vraiment historique pour Masamuna. Puisque, ce que nous voyons est la plus grande réalisation que nous n’avons jamais connu ici », a déclaré Daniel Muwenga, enseignant.
Pour le chef de groupement Henry Mbala Liusa, Misele peut enfin pousser un ouf de soulagement. Elle a beaucoup souffert avec de l’eau de mauvaise qualité provenant des puits. «Cette eau a toujours exposé la population à des maladies d’origine hydrique», a-t-il confié avant de saluer cette action du Gouvernement et remercier les autorités du pays pour avoir pensé à sa juridiction.
Hugo Robert MABIALA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer