Sports

Les tops 10 du Sondage Echos d’opinion sur la tenue du dialogue

Les personnalités politiques et religieuses nationales et internationales ainsi que la société civile sont cotées au regard de leurs messages et déclarations face à la crise politique actuelle en RD-Congo dont la seule issue reste l’organisation du dialogue pour baliser le chemin aux élections apaisées. Le Sondage Echos d’Opinion vient de publier les résultats de sa recherche. L’Opposition républicaine de Léon Kengo est créditée de 87%, la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO- 72%, Maman Sidiku de la MONUSCO 70,8%, Union européenne 65%, Majorité présidentielle 57%, Fiyo Ndondoboni du Parti Orange 56,5%, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement 56%, le Groupe de soutien au dialogue 55%, le Front des démocrates 53,4% et l’Opposition extra-parlementaire 51,2%.
Selon le Sondage Echos d’Opinion, l’Opposition républicaine avec son SG Michel Bongongo arrive en tête étant créditée de 87%. A la clé, le message du patron de l’UFC Léon Kengo Wa Dondo qualifiant d’incitation à la violence les discours prononcés par la Majorité présidentielle et le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement lors de leurs meetings respectifs le 29 et le 31 juillet dernier à Kinshasa. De ce fait, la formation de Kengo a préconisé la tenue du dialogue national inclusif. L’abbé Léonard Santedi, secrétaire général de la CENCO qui véhicule le message des évêques disposés à poursuivre les consultations en vue de décrisper la situation en élaguant les obstacles qui font retarder la tenue du dialogue. Il est crédité de 72% et occupe la 2ème place. Maman Sidiku, chef de la MONUSCO a obtenu 70,8% d’opinion favorable d’observation pour le message qui invite les différents acteurs politiques à se ressaisir et à agir rapidement afin d’éviter que la crise actuelle ne puisse plonger le pays dans la violence. Avec 65,7% la 4ème position revient à l’Union européenne qui se dit mobilisée pour le dialogue et exhorte le gouvernement RD-congolais ainsi que toutes les parties impliquées à créer des conditions nécessaires concourant à la tenue de ce forum national. La Majorité présidentielle occupe la 5ème place avec 57% pour son soutien renouvelé à la tenue du dialogue politique et le soutien accordé au facilitateur Edem Kodjo. Le responsable du Parti Orange, Fiyo Ndondoboni, obtient 56,5% et se hisse à la 6ème position pour avoir préconisé la saisine de la Cour constitutionnelle et ce, en conformité de l’article 162 au cas où les élections n’auront pas lieu avant le 19 décembre 2016 pour faire constater la violation de l’article 73. Les autres places ont été occupées respectivement par le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement 56%, le Groupe de soutien au dialogue 55%, le Front des démocrates 53,4% et l’Opposition extra-parlementaire 51,2%.
Octave MUKENDI      

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer