Sports

Thomas Ulimwengu se sépare de Mazembe

Un coup dur peut être pour Mazembe qui disputera la finale aller de la Coupe de la Confédération sans Thomas Ulimwengu, un des cadres des Corbeaux. Ayant arrivé au terme de son contrat avec Mazembe, l’international tanzanien a fait ses valises, espérant emboiter les pas à Aly Samatta, autre international tanzanien ayant fait la pluie et le beau temps du club de Lubumbashi. Selon certaines sources, l’attaquant de 23 ans a préféré attendre d’être libre avant de quitter le champion d’Afrique 2015 pour accroître ses chances de rejoindre l’Europe et suivre son compère Aly Samatta, parti à Genk en janvier dernier.
«En cinq ans, Mazembe m’a permis de grandir sans cesse sur le plan footballistique et humain», a reconnu Ulimwengu qui, animé d’un sentiment de gratitude, n’a manqué de remercier tous ceux qui l’ont soutenus durant son séjour à Lubumbashi. «Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenu et m’ont permis de remporter des trophées, avec en tête le président Katumbi et Madame Carine, les dirigeants et les entraîneurs, tout comme les chaleureux supporteurs du club. Je suis convaincu que le TPM gagnera cette Coupe de la CAF. Un grand merci à tous», a lancé la jeune pépite tanzanienne. Thomas Ulimwengu a laissé des empreintes appréciables chez les Corbeaux. En cinq saisons passées chez les Badiangwenas, il a inscrit 35 buts en 130 matchs avec des titres de grande classe. Notamment, une ligue des champions en 2015, une Super coupe d’Afrique en 2016 et 5 LINAFOOT. Pour un jeune aussi talentueux Hubert Velud, l’entraineur du TP Mazembe, ne peut que souhaiter un avenir meilleur. «Thomas s’est toujours bien comporté, le joueur comme l’homme. Il est normal qu’il soit sollicité et je lui souhaite beaucoup de réussite dans la suite de sa carrière», a exprimé Velud qui devra se passer des services de l’international tanzanien lors de la double confrontation face à MO Bejaia, comptant pour la finale de la Coupe de la Confédération de la CAF.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer