Sports

LINAFOOT: le démarrage du championnat incertain pour ce week-end

Prévu pour le week-end du 23 au 25 septembre, le démarrage du championnat de la Ligue nationale de football -LINAFOOT- est en passe d’être reporté sine die. A la base, l’insolvabilité des clubs engagés à ce tournoi qui, jusqu’à la veille du lancement, n’ont pas encore régularisé leur situation. Président de la LINAFOOT, Jeff Kapondo, a invité tous ces clubs à se mettre en règle pour permettre un démarrage normal du championnat national et éviter le phénomène «Points au bureau».
Le début de la nouvelle édition du championnat national de la Ligue nationale de football -LINAFOOT- ne cesse de connaître de blocage. Après la problématique de la date du lancement des hostilités consécutive à la décision du ministre des Sports, Denis Kambayi, exigeant le démarrage du championnat après la clôture des travaux du dialogue national, les clubs engagés à ce tournoi sont, eux-mêmes, la cause. A la base, la non-régularisation de leurs dossiers pour le compte de la saison 2016-2017.
Dans sa communication du mercredi 21 septembre dernier, le président de la LINAFOOT, Jeff Kapondo, a déploré le silence des clubs partenaires alors que l’on est à trois jours du lancement des hostilités. Selon le président Kapondo, trois clubs seulement se sont conformés aux exigences de la LINAFOOT. Ces clubs sont Dibumba de Tshikapa, SM Sanga Balende et Océan Pacifique. Il a émis le vœu de voir les autres équipes régulariser leur situation d’ici le 24 septembre pour que le championnat commence. Et de prévenir: «s’ils continuent à trainer les pieds, ça va nous pousser à infliger des forfaits alors que la LINAFOOT n’a pas intérêt à distribuer des points au bureau. Notre souhait est de voir les équipes réaliser des points sur terrain».
Pour contourner ce mal qui gangrène le championnat national depuis bien de temps, Jeff Kapondo a lancé un appel ardent à tous les gestionnaires des clubs engagés à la LINAFOOT pour faciliter la tâche à son institution de peur que plus tard la responsabilité lui incombe. «Qu’ils nous facilitent la tâche de manière à ce que lorsqu’on va infliger des forfaits qu’ils en soient eux-mêmes responsables», a-t-il tonné non sans rappeler que la saison dernière, certains clubs avaient obtenu beaucoup de points grâce à des sanctions infligées à des formations non en règle. «Ce n’était pas agréable pour la LINAFOOT qui souhaite que le champion mérite et gagne ses matches sur le terrain», a déploré Kapondo.
Les exigences de la LINAFOOT
A l’en croire, régulariser la situation est synonyme d’être en règle avec toutes les obligations administratives et financières exigées par la ligue; de produire les contrats de travail des athlètes et membres du staff technique, médical et sportif; de s’acquitter des frais d’engagement au championnat national -USD 5.000 pour les clubs autonomes et USD 7.500 pour les clubs sponsorisés ou corporatifs; de produire la police d’assurance et le certificat médical en cours de validité pour les joueurs, dirigeants et membres du staff technique; de déposer les PV de leurs assemblées générales; ainsi que de transmettre leurs adresses e-mails. En attendant que tous les clubs régularisent leurs dossiers, le démarrage du championnat national est incertain pour ce week-end.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer