Sports

Les JO de Tokyo ne sourient pas aux RD-congolais

Le concept fiasco semble résumer l’année 2021 pour le sport RD-congolais. Aux Jeux Olympiques 2020 qui se déroulent à Tokyo au Japon en 2021, les représentants de la RD-Congo ne font qu’enregistrer des résultats faméliques.

Après l’élimination précoce de Marcelat Sakobi, Fiston Mbaya et Naomie Katoka, deux autres athlètes viennent de connaître le même sort. Jeudi 29 juillet dernier, Marie Branser, unique représentante RD-congolaise en Judo, a prématurément été écartée en 16ème de finale par la russe Aleksandra Babintseva. En effet, les deux athlètes étaient en égalités au marquoir au bout de 4 minutes réglementaires. Cette RD-congolaise de 29 ans s’est inclinée par ippon à la 46ème seconde de golden score. Coup dur pour la RD-Congo.

Marie Branser condamne la politique du sport RD-Congolais

Dans une interview accordée à la Radio France Internationale -RFI- et transcrite par nos confrères d’Okapinews.net, la judokate Marie Branser révèle qu’elle a été négligée par les autorités sportives concernant les préparatifs de ces Jeux Olympiques. «Il faut changer les gens, la politique et les habitudes. Est-ce que c’est normal qu’une double championne d’Afrique soit négligée de telle manière ?», s’est-elle interrogée juste après sa défaite. Et de poursuivre: «le président de la Fédération de Judo arrive à séparer la facture que moi et mon coach avons payée. C’est ma famille et mes amis qui m’ont soutenu. Il y’a des sponsors, mais il faut du travail à la Fédération ainsi qu’au niveau du Comité Olympique congolais. Si non, je ne peux pas continuer avec cette allure».

Quelques heures après le revers de Branser, le boxeur RD-congolais David Tshama a chuté lors du 8ème de finale contre le pugiliste haïtien Darrelle Valsain Junoir, pourtant impérial en 16ème de finale face au camerounais Dieudonné Wilfried Nseyi. David Tshama a, peut- être, été mal inspiré par ses compatriotes de boxe Marcel Sakobi et Fiston Mbaya, éliminés dès le premier tour du tournoi respectivement par une Philippine et un Japonais.

Sur les 7 athlètes, le pays de Junior Makabu reste avec deux dans cette messe mondiale. Il s’agit de la boxeuse Thérèse Yumba qui affronte ce vendredi 30 juillet l’ouzbèk Raykhona Kodirova en 8ème de finale dans la catégorie des poids légers 57-60 Kg.

Actuellement, l’espoir de la boxe RD-congolaise dans cette aventure mondiale repose sur cette athlète dame qui va, dans quelques heures, tenter de renouer ses exploits fournis en 2019 lors des Jeux africains de Rabat où elle avait glané une médaille de bronze dans la catégorie des moins de 60 Kg.  Agée de 22 ans, cette pépite a la lourde mission de redorer l’image ternie de ses collègues éliminés précocement dans ces JO. Samedi 31 juillet prochain, l’unique athlète de la RD-Congo en athlétisme, Olivier Mwimba, fera son entrée en lice.

Triomphe EFONGE

Articles similaires

Fermer
Fermer