Sports

La LINAFOOT répond au DCMP

Les dirigeants et supporters du Daring Club Motema Pembe -DCMP- se sont montrés hostiles aux sanctions disciplinaires de la Ligue nationale de football -LINAFOOT- à la suite des violences émaillées lors de la rencontre entre les Immaculés et Dauphin noir, jeudi 10 mars au stade des Martyrs. Pour les Daringmen, la LINAFOOT est en train d’orchestrer un complot contre leur équipe. De son côté, Djeff Kapondo, président de la LINAFOOT, a affirmé que toutes les sanctions prises contre le DCMP sont conformes au code disciplinaire de la LINAFOOT en son article 67.
La LINAFOOT est décidée à discipliner le DCMP. Elle a tenu à recadrer le débat face aux fausses intensions lui prêter à la suite des mesures disciplinaires prises en l’encontre du DCMP dont les supporters ont été auteurs des violences au stade des Martyrs au terme du match opposant DCMP au Dauphin noir du Nord-Kivu, comptant pour la deuxième journée de cette compétition. Pendant que les dirigeants et supporters du DCMP crient au complot contre leur club, de leur côté, les dirigeants du championnat national estiment que leurs sanctions sont conformes aux règlements. «Toutes les sanctions prises contre le DCMP sont conformes à notre règlement et si réellement les dirigeants du club se sont imprégnés de la décision, ils comprendront que nous avons donné toutes les indications possibles», a déclaré Djeff Kapondo, président de la LINAFOOT. Et d’ajouter: «lorsqu’un match s’accompagne d’incidents, la règlementation voudrait que le dossier soit traité avec beaucoup de sérénités dans les 48 heures suivant la rencontre. Et pour le cas d’espèce, nous avons tout fait pour que les officiels qui se retrouvaient ici à Kinshasa nous adressent le rapport. Après examen de la commission, nous avons pris des sanctions que nous avons entérinées au niveau du comité exécutif». Se référant au code disciplinaire de cette institution sportive, notamment en son article 67, Djeff Kapondo dit n’avoir pas exagéré avec cette décision. «Cette décision est prévue à l’article 67 de notre code disciplinaire, car la vie n’a pas de prix et même la dignité de la personne», a-t-il confié. De leur côté, les dirigeants du DCMP contestent la décision de la LINAFOOT et parlent d’un acharnement contre leur équipe. Ils fustigent le fait que le club perd le match par forfait alors que la fin de la rencontre avait été sifflée par l’arbitre. Pour eux, l’amande d’USD 10 000 pour atteinte à l’honneur et au prestige du championnat national ainsi qu’à la dignité des officiels, n’est prévue nulle part dans le règlement. En dépit du forfait infligé au club vert blanc de la capitale, le secrétaire général de ce club a aussi dénoncé le mauvais arbitrage. «Nous sommes convaincus que nous faisons l’objet d’un complot et d’un acharnement. Le Daring n’est pas une vache à lait. Ce n’est pas aujourd’hui que la LINAFOOT n’a pas d’argent pour organiser son championnat qu’elle doit maintenant fabriquer des règlements», a tancé le secrétaire général, Felly K.
L’appel de Denis Kambayi
Les violences survenues lors de cette rencontre n’ont pas laissé indifférent Denis Kambayi, ministre RD-congolais des Sports. Le ministre a lancé un message clair, concis et précis à tous les sportifs. «J’invite les sportifs RD-congolais à respecter le civisme sportif», a-t-il lancé. Par ailleurs, le ministre Kambayi a demandé aux dirigeants sportifs, des clubs, des fédérations et des ententes de relayer ce message dans tous les milieux sportifs pour stopper l’élan des violences qui est en train de refaire surface.
Gautier IMBENI  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer