Sports

Football RD-congolais: colosse aux pieds d’argile

L’année 2016 a commencé pour la RD-Congo avec beaucoup de bonheur. De succès en succès, son football a dominé le continent. Il a quitté le milieu du classement pour jouer le premier rôle. A commencer par le CHAN, remporté d’une manière aussi éclatante que performante avec à la clé le titre continental, le titre de meilleur buteur et le titre de meilleur joueur. Comme si cela ne suffisait pas, dans l’espace d’un mois, le Tout Puissant Mazembe venait confirmer la bonne santé du football RD-congolais en remportant la Super coupe africaine. Ce résultat performant donne l’image d’un football solide, un football en plein progrès. C’est à féliciter.
 
Hélas! Malheureusement, dans cette envolée, le paradoxe se dispute aux performances. Il est regrettable de constater qu’au moment où les clubs RD-congolais sont alignés en bonne position dans l’actuelle édition de la Ligue des champions d’Afrique, la Ligue nationale de football -LINAFOOT- s’est révélée aujourd’hui incapable de poursuivre le championnat national qui nous a permis d’avoir des joueurs de talent et des clubs compétitifs. Avec comme raison majeure et justifiée: le manque d’argent, de financement. Et oui, effectivement ce football RD-congolais manque de financement. La LINAFOOT a été sauvée par Ngoyi Kasanji, président de SM Sanga Balende qui a débloqué une somme d’argent-USD 15000- ayant permis la poursuite des play-offs, un montant que la FECOFA se dit prête à rembourser.
Sous d’autres cieux, le championnat national ou la coupe nationale, ses compétitions sont subventionnées par le gouvernement. C’est le cas, entre autres, du Gabon, du Sénégal, du Nigeria, du Congo Brazzaville, pour ne citer que ces pays. Cela constitue une preuve tangible. Et au Nord, c’est la règle d’ailleurs depuis plusieurs années.
En RD-Congo, le championnat d’élite est encore en train de se rechercher non seulement dans sa formule des compétitions mais, même dans son système de financement. Il n’y a pas très longtemps, quelques sponsors sont allés à son secours et qu’hélas ont pu jeter l’éponge quelques années d’expérience à peine. Aujourd’hui le championnat se joue sans sponsor.
Voici que les Léopards dames, privées de tout financement, viennent d’écoper d’un forfait aux premières éliminatoires de la CAN 2017. Elles sont ainsi suspendues pour deux ans de toutes les compétions africaines et doivent payer des pénalités. Tout cela par manque de USD 100.000.
Quand il faut penser que la Fédération internationale de football -FIFA- a donné des instructions pour que tous les championnats soient professionnalisés au niveau de l’élite, nous nous demandons à quand le football RD-congolais pourra avoir son championnat professionnel au moment où ses clubs ont le vent en poupe, ils dominent le football panafricain mais avec un soubassement très faible? Ne peut-on pas dire que le football RD-Congolais est colosse aux pieds d’argile? Nous voulons être démentis!
 
 
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer