Dossier spécial électionsEducationSociété

Processus électoral: La Faculté de Droit de l’UNIKIN plaide pour l’accompagnement des jeunes par le gouvernement

A travers sa délégation, la Faculté de Droit de l’Université de Kinshasa -UNIKIN- a organisé une conférence-débat, le mercredi 22 février 2022, dans la salle Bayona de ladite faculté. Axée sur «la réforme électorale et la participation de la jeunesse aux élections de 2023», l’activité a été programmée en collaboration avec l’ONG Dynamique de la jeunesse féminine pour la protection et la défense des droits de la jeune femme -DYJEF.

A cette occasion, le Professeur Jean-Louis Esambo, doyen de la Faculté de Droit de l’UNIKIN, a précisé que cette conférence-débat s’inscrit dans la mission de cette faculté de contribuer à faire progresser la réforme électorale et à renforcer la participation de la jeunesse au processus électoral en RD-Congo. Il a également souligné qu’à travers cette conférence, il a été question de préparer et de sensibiliser la jeunesse estudiantine à sa participation au processus électoral.

Dans son exposé sur le thème principal, le doyen de la Faculté de Droit de l’UNIKIN a évoqué des réformes à engager notamment sur le plan normatif concernant la loi sur la réforme électorale annoncée pour la session de mars 2022. Au cours de cette manifestation, plusieurs points ont été soulevés. Il s’agit des questions relatives à l’électorat et à l’éligibilité; la mutualisation des efforts pour organiser les élections crédibles; la clarification de la situation de la machine à voter; les compétences des juridictions; la disponibilité des listes électorales ainsi que la vérité des urnes impliquant notamment la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, les juridictions, les témoins des partis politiques, les observateurs et les électeurs.

Pour sa part, Yvette Nsangana, représentante de l’ONG DYJEF, a évoqué le projet «Engagement civique et plaidoyer en RD-Congo» mis sur pied par le Centre Carter et financé par Foreign, Commonwealth and développement office -FCDO- en vue de faire progresser les principales réformes électorales en appuyant les ONG de la Société civile telle que DYJEF dans le développement de la thématique «jeunesse».

Dans cette thématique, il a été question, selon elle, de sensibiliser les parties prenantes au processus électoral dans l’adoption et la mise en œuvre desdites réformes. Par ailleurs, Dominique Loambo Shotshe, délégué facultaire de la Faculté de Droit de l’UNIKIN, a plaidé pour l’accompagnement et la préparation de la jeunesse par le gouvernement et des partis politiques, pour sa participation active aux élections de 2023.

Mymye MANDA

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page