Société

Sept ans après, amis et proches se souviennent de Nawej Katok

Nawej Katok
18 août 2007-18 2014, 7 ans se sont écoulés depuis que quittait cette terre des hommes, Gaston Hermès Nawej, ancien conseiller principal du collège juridique et administratif du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange. Vendredi 5 septembre 2014, les enfants Nawej, les amis et proches, se sont retrouvés peu avant midi au cimetière de la Gombe pour une brève cérémonie de pause de la pierre tombale, avant de se retrouver plus tard dans la soirée à l’église Notre Dame de Fatima pour une messe en mémoire du défunt. Que des moments d’intenses émotions…
Même sept ans après, lorsque ses frères et enfants parlent de lui, des larmes fraiches coulent encore de leurs yeux… Le samedi, au cimetière de la Gombe où le défunt repose pour l’éternité, les conviés à la cérémonie organisée par Cyrille Nawej, le premier né de Nawej Katok, ont vécu en direct ces émotions. Comment n’est pas pensé à cet homme d’Etat au regard de ce qu’il l’a légué comme héritage à toute République? Magistrat durant plusieurs années, avocat général, procureur général, conseiller principal…que des postes de responsabilités assumés par cet homme qui n’avait plus rien à prouver à la nation.
Ce samedi là, on pouvait compter au cimetière de la Gombe: les honorables Mbuyu Kabangu, Zacharie Bababaswe, les membres de la famille, les amis et connaissances tous, venus saluer la mémoire du défunt et surtout, cette brillante carrière débutée à fleur de l’âge. En 1971, lorsque Nawej est nommé magistrat à Kisangani, il n’a que 25 ans. Le même poste va l’amener jusqu’à Bunia, avant de se retrouver plus tard procureur de la République à Goma puis à Gombe, Matete et Kalamu. En 1989, il est au sommet de sa carrière, propulsé par sa rigueur dans le travail. Procureur général de la République, ce natif du Katanga va faire deux mandats consécutifs avant de devenir procureur général près la sureté de l’Etat, jusqu’à l’avènement de l’AFDL. La série est loin de s’arrêter.
En 1999, il est élevé au rang d’avocat général de la République puis, secrétaire permanent au Conseil supérieur de la magistrature -CSJ. En 2003, il est appelé au cabinet du Président de la République où il a ouvré comme conseiller principal au collège juridique et administratif, fonction qu’il a occupée jusqu’à sa mort le 18 août 2007 en Afrique du sud. Une brillante carrière qui mérite bien d’être saluée. Sept ans après, la famille et autres sympathisants en sont fiers.
«Plusieurs personnes se demandent pourquoi nous avons choit seulement ce moment pour organiser cette cérémonie. A nos yeux, étant chrétiens, le chiffre 7 représente beaucoup de choses. Selon la Bible, c’est au septième jour que le créateur s’est reposé. Ainsi, nous croyons qu’à ce jour, notre papa a trouvé le repos éternel aux côtés de son créateur», affirme Cyrille Nawej, avant de dire toute sa reconnaissance au ministre provincial près le gouverneur Moise Katumbi, Edmond Mbaz A Mbang. Aujourd’hui, tous le 6 héritiers de la famille Nawej félicitent leur père du fait de les avoir montrés le chemin du Christ. «C’est le plus important héritage qu’il nous a laissé», commente Cyrille Nawej.
HMK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer