Société

Le Rassemblement signataire de l’Accord du 18 octobre propose le réaménagement du gouvernement Badibanga

Le Rassemblement signataire de l’Accord politique du dialogue de 18 octobre 2016 se montre bien réservé à l’égard de l’Accord du 31 de la CENCO, qui, selon lui, n’est pas inclusif. Gauthier Mputu, coordonnateur de cette plate-forme, a, par ailleurs, réaffirmé son engagement au Premier ministre Samy Badibanga, tout en proposant un réaménagement technique de son équipe afin de permettre aux signataires du deuxième accord d’intégrer le gouvernement.

Le Rassemblement signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 ne veut plus cacher sa tendance politique. Le regroupement a traversé, avec armes et bagages, du côté de la Majorité parlementaire. Gauthier Mputu, coordonnateur de cette plate-forme, a ainsi tenu à le préciser. «Nous tenons à faire savoir à l’opinion tant nationale qu’internationale que le Rassemblement signataire de l’Accord du 18 octobre n’appartient plus à l’Opposition, mais fait désormais partie de la Majorité parlementaire», a déclaré Gauthier Mputu. Concernant la signature des discussions directes de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO-, ce désormais regroupement de la Majorité parlementaire se dit réservé le droit de le signer. «Je réserve le droit de signer le compromis du 31 décembre parce que le Rassemblement signataire du dialogue du 18 octobre 2016 considère que ce compromis n’est pas inclusif», s’est-il exprimé.
Cette nouvelle plate-forme de la Majorité parlementaire a, par contre, renouvelé sa confiance au Premier ministre Samy Badibanga avant de revenir sur le remplacement de Willy Mishiki à la coordination de leur plate-forme. «Nous, Rassemblement signataire du dialogue du 18 octobre, renouvelons notre confiance au Premier ministre Samy Badibanga. De même manière que le poste du Président de la République n’est pas vacant, le poste du Premier ministre non plus n’est pas vacant. Néanmoins, on propose une certaine ouverture afin de faire un réaménagement technique pour permettre aux signataires du deuxième dialogue d’intégrer le gouvernement», a-t-il suggéré. Par ailleurs, Gauthier Mputu a annoncé que Willy Mishiki, ancien coordonnateur de la plate-forme et actuel vice-ministre de l’Energie, est élevé au titre de l’autorité morale du Rassemblement signataire de l’Accord politique du dialogue de 18 octobre.
Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer