Société

PASCO offre l’expertise de ses partenaires à la RD-Congo

L’ONG Parlons SIDA aux communautaires -PASCO- contribue, depuis 2003, à l’amélioration des conditions socioéconomiques de la population RD-congolaise. Ce, à travers ses actions qu’elle mène notamment dans la lutte contre le VIH/SIDA, l’encadrement des groupes vulnérables et la lutte contre la pauvreté. Soucieux de pérenniser son combat du reste salutaire, l’ONG PASCO a jugé utile de mettre à profit l’expertise de ses partenaires belges pour apporter des solutions concrètes aux différents problèmes sociaux des RD-Congolais.

Lundi 13 janvier en son siège social de Kasa-Vubu à Kinshasa, l’ONG PASCO a procédé à la présentation de ces partenaires venus du Nord, à la faveur d’un échange avec la presse. Intervenant tour à tour, chacun a parlé de sa structure et de sa mission en RD-Congo. Parmi ces structures, figurent la Fédération nationale de la mutualité française, FGTB, SOLSOC, Solidaris, la Fondation laïcité et humanisme en Afrique centrale, le Parlement européen. En clair, ces structures belges et françaises séjournent à Kinshasa avec la mission de discuter avec les autorités politiques pour voir dans quelle manière elles peuvent apporter leur soutien à la RD-Congo, en matières de protection sociale, de travail décent, de couverture maladie universelle, d’égalité, etc. Elles avouent avoir beaucoup d’expertises qu’elles entendent mettre à la disposition des autorités et de la Société civile de la RD-Congo en vue de leur permettre d’assurer le développement socioéconomique de ce vaste pays. Pendant quatre jours, ces partenaires de PASCO vont rencontrer sur place le conseiller du Chef de l’État en matière de santé, le ministre de la Santé publique et bon nombre d’organisations internationales ainsi que la Société civile.

«La Belgique et la RD-Congo vivent comme dans un couple, avec le haut et le bas…»

Évoquant les relations entre la Belgique et la RD-Congo, l’un des partenaires a souligné que les deux pays vivent comme dans un couple, avec le haut et le bas. Pour lui, l’essentiel c’est de voir le dialogue s’établir de façon permanente, avec l’envie de travailler ensemble. Par ailleurs, il a indiqué que l’Europe doit être plus respectueuse de ses relations avec le continent africain, tout en permettant à l’Afrique de se développer.

OK

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer