Société

L’autorité traditionnelle propose Mfumu Difima comme ministre des Affaires coutumières

L’Alliance nationale des autorités traditionnelles du Congo -ANATC- cherche également un poste ministériel. Chefs coutumiers, princes et princesses coutumières ont, le 20 avril 2017 presque à l’unisson, choisi Mfumu Difima Ntinu, secrétaire général de leur association, pour assumer le poste du ministre des Affaires coutumières. Les autorités coutumières ont désigné leur collègue Mfumu Difima Ntinu pour redynamiser la place du pouvoir ancestral dans la gestion du pays.
Le comité exécutif de l’Alliance nationale des autorités traditionnelles du Congo -ANATC- a réitéré son soutien à Bruno Tshibala, nouveau Premier ministre de la RD-Congo, au cours d’un entretien entre le chef du gouvernement et les autorités traditionnelles. A la suite de la rencontre, le pouvoir ancestral a souhaité un poste ministériel, spécialement confectionné pour gérer les affaires coutumières. A l’unisson, les chefs coutumiers ont apporté leur soutien au Grand Mfumu Difima Ntinu, secrétaire général de l’ANATC, pour redynamiser la place du pouvoir ancestral dans la gestion du pays. «L’autorité traditionnelle est souvent marginalisée. Elle a droit de choisir un des leurs. Que vive la cohésion nationale, vive l’harmonie entre le pouvoir ancestral et les pouvoirs publics», peut-on lire dans un communiqué signé par l’association. Venus nombreux assister à la cérémonie de la nomination, le 20 avril 2017, les autorités coutumières n’ont pas caché leur joie au sujet du choix de l’un des leurs. Un pari gagné pour Mfumu Difima, déterminé à redynamiser les activités au sein du secrétariat général de cette structure regroupant les autorités traditionnelles. Cette rencontre a coïncidé avec la mise en place du nouveau comité de l’association.
Le pouvoir ancestral aussi…
Pour Mfumu Difima, la mise en place de ce nouveau comité s’inscrit dans son programme et sa mission, celle de mettre de l’ordre au sein de cette institution traditionnelle. Tout en leur garantissant son soutien indéfectible, Mfumu Difima a dit toute sa confiance aux membres du nouveau comité, seul moyen pour lui de confirmer son engagement à sa restructuration. Selon Difima, il n’existe qu’une seule structure traditionnelle, un seul président national et un seul secrétaire général. Quant à la restructuration intervenue au sein de l’ANATC, il a fait savoir qu’elle répond au souci d’efficacité et de performance en vue de faire face aux défis qui attendent les autorités coutumières dans la lutte pour une alternance responsable en RD-Congo. La nouvelle structure dispose des postes tels que les assistants, les conseillers spéciaux, les chargés des missions, le secrétaire permanent, les inspecteurs provinciaux, l’intendance et les services chargés du protocole et sécurité. Leur combat est de redorer l’image et la place des autorités coutumières, souvent mal représentées et peu considérées par le pouvoir public, a commenté un chef coutumier. Cette nouvelle structure est également chargée d’assurer des missions qui devront permettre de redynamiser la structure de l’ANATC, tout en valorisant la famille RD-congolaise.
BIKUG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer