Société

La RD-Congo en voie de concrétiser la Déclaration d’Oslo

Après la ratification par la RD-Congo de la Déclaration d’Oslo relative à la protection des écoles et universités en temps des conflits armés, il a semblé plus qu’urgent pour l’ONG Save the children international -SCI- d’accompagner le pays afin de l’aider à concrétiser son engagement. SCI en collaboration avec le Groupe de travail technique conjoint -GTTC- et le Cluster Education, avait d’abord convoqué, en septembre dernier, une table ronde centrée sur la mise en œuvre des lignes directrices pour la protection des écoles et universités durant les conflits armés. Ensuite, l’ONG a organisé, vendredi 9 juin au Cercle de Kinshasa, dans la commune de la Gombe, un atelier de travail en vue d’évaluer les efforts réalisés dans l’application des recommandations issues de la table ronde. Au terme de cet atelier, les experts présents ont élaboré un plan d’action assorti d’un mécanisme de suivi définissant les paramètres suivant lesquels ces lignes directrices seront opérationnalisées en RD-Congo.
En temps des conflits armés, les écoles et universités sont souvent transformées en sites stratégiques de combat, à défaut d’être cibles des attaques. Elles sont détournées de leur mission intrinsèque et première: assurer l’éducation de tous et principalement des enfants. Pour l’ONG Save the children international -SCI-, la situation ne doit pas demeurer ainsi. De cette manière, l’ONG a initié le projet «Schools as zone of peace», en français «Ecoles comme des zones de paix». Idéal: faire des établissements scolaires et universitaires des espaces de paix. En marge de ce projet, SCI a entamé le processus de l’opérationnalisation en RD-Congo des lignes directrices pour la protection des écoles et universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés.
Concrétisation des lignes directrices
Le go a été donné le 28 juillet 2016 lorsque la RD-Congo approuvait la Déclaration d’Oslo sur la sécurité dans les écoles. Par cet acte, la RD-Congo s’est engagée à appliquer les lignes directrices pour la protection des écoles et universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés. Au lendemain de l’endossement par la RD-Congo de la Déclaration d’Oslo, SCI, en collaboration avec le Groupe de travail technique conjoint -GTTC- et le Cluster Education, avait convoqué, le 27 septembre 2016, une table ronde réunissant différents intervenants du domaine de l’éducation et de la protection des droits de l’enfant afin de réfléchir sur la concrétisation de cet engagement et sur la mise en œuvre des lignes directrices pour la protection des écoles et universités durant les conflits armés. 9 mois après cette table, l’heure avait enfin sonné pour Save the children international de réunir en atelier de travail ces intervenants en vue d’évaluer les efforts réalisés dans l’application des recommandations issues de la table ronde de septembre 2016. «Cet atelier est un espace visant à rassembler les expertises et approches pratiques nationales pour intégrer les lignes directrices dans différents documents législateurs en se basant sur les recommandations issues de la table ronde», a fait savoir Nicole Iafolla, vendredi 9 juin 2017 dans son discours inaugural de l’atelier au Centre… Puis: «Save the children international, à travers son projet «Schools as zone of peace» mis en œuvre au Nord-Kivu, vise à concrétiser les lignes directrices à travers le concept de «Ecoles comme zones de paix», une approche aussi pilotée au Niger, Soudan, en Palestine… Cette approche renforce l’engagement local autour des questions de protection de l’enfance dans l’éducation et mobilise les parties prenantes et les décideurs pour influencer les politiques et instituer des mesures pratiques pour garder les écoles sûres et sécuritaires».
Inculquer un changement volontaire
Ce projet, à en croire la représentante de la Directrice pays de SCI, est une marque de soutien aux initiatives en cours de la Coalition mondiale pour la protection de l’éducation contre les attaques en contexte de conflit.
Reconnaissant l’énormité des défis devant être relevés par son ONG, Iafolla n’aura pas placé en vain sa confiance aux experts présents à cet atelier. Ce, parce qu’au terme des séances de travail en groupe, ces experts ont débouché sur un plan d’action assorti d’un mécanisme de suivi définissant les paramètres suivant lesquels ces lignes directrices seront opérationnalisées en RD-Congo.
Les lignes directrices, selon la représentante de la Directrice pays de Save the children International, formulent des orientations pratiques et réalistes que toutes les parties étatiques ou non-étatiques, en conflit, peuvent utiliser pour réduire l’utilisation des installations scolaires à des fins militaires et pour atténuer l’impact que cette pratique peut avoir sur la sécurité et l’éducation. «Les lignes directrices visent à inculquer un changement volontaire de comportement afin de mieux préserver le caractère civil des établissements scolaires et universitaires», a-t-elle précisé.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer